Quand Michael Spinks ne voulait pas quitter son vestiaire pour combattre Mike Tyson

Publié par

Ça fait évidemment désordre de ne pas sortir des vestiaires avec tout ce monde qui attend. Mais dans le cas de Spinks, on est dans quelque chose qui est au-delà de la peur, quelque chose qui ne se contrôle pas. Le 27 juin 1988, Mike Tyson a affronté Michael Spinks dans un combat très attendu pour le championnat du monde des poids lourds. Tyson avait une fiche de 34-0 dont 30 par KO et détenait les trois couronnes WBA, WBC et IBF. Spinks, qui a passé une grande partie de sa carrière dans la division mi-lourd, est également arrivé avec une fiche sans tâche de 31 victoires dont 21 par KO.

Le combat a été présenté comme un match «One and for all» [Une fois pour toutes] pour décider du vrai champion poids lourd dans le monde. Spinks détenait le titre The Ring et il était considéré comme le champion poids lourds linéaire, vu qu’il n’avait jamais perdu le titre IBF sur le ring. À l’époque, c’était le combat le plus excitant et le plus attendu de l’histoire de la boxe, et les fans espéraient voir un grand match, avec certains experts et anciens combattants, dont Muhammad Ali, présent et croyant vraiment que Spinks allait battre Tyson.

Mais il s’est avéré que Michael Spinks lui-même ne croyait pas qu’il pouvait battre Iron Mike, ne parvenant même pas sortir du vestiaire avant le combat alors que 21785 fans attendaient sur place au Convention Hall d’Atlantic City, dans le New Jersey. Les deux équipes étaient sous le choc.

A LIRE : Pourquoi Mike Tyson vs George Foreman ne s’est jamais produit [15/01/2021]

Mike Tyson a gravi rapidement les échelons, décimant ses adversaires les uns derrière les autres, atteignant un record de 27-0 dont 26 par KO, avant de massacrer Trevor Berbick pour lui arracher le titre WBC des poids lourds à l’âge de 20 ans, le 22 novembre 1986. Quelques mois plus tard, Iron Mike a remporté une victoire par décision unanime sur James Smith pour rafler la couronne WBA.

Michael Spinks a été médaillé d’or dans la division des poids moyens aux Jeux olympiques d’été de 1976 et il a franchi le pas pour devenir professionnel en 1977. Spinks a remporté le titre WBA des mi-lourds en 1981 et a passé quatre ans au sommet de la division, remportant 13 victoires, avant de grimper chez les poids lourds en 1985, pour infliger à Larry Holmes sa première perte en carrière et récupérer les titres IBF et The Ring, ainsi que la couronne linéaire des poids lourds. Après avoir battu Holmes dans un match revanche et Steffen Tangstad en 1986, Spinks a été dépouillé du titre IBF pour avoir refusé de combattre le prétendant numéro un, le redoutable Tony Tucker, qui a fini par recevoir le titre. Après ce refus, Spinks a réclamé un plus gros salaire pour combattre Gerry Cooney et l’a vaincu le 15 juin 1987. C’était son dernier combat avant d’affronter Tyson plus d’un an après.

Iron Mike a défendu les couronnes WBA et WBC contre Pinklon Thomas en 1987, l’assommant au sixième tour, puis il a remporté le titre IBF de Tucker pour devenir le champion incontesté. Après avoir écrasé Tyrell Biggs, Larry Holmes et Tony Tubbs, le combat avec Spinks était signé.

A LIRE : Les invraisemblables excuses des combattants [18/11/2020]

Spinks ne voulait pas sortir de sa loge et son manager n’a pas aidé les choses

Michael Spinks est entré en tant qu’outsider par 4-1. C’était, à ce moment-là, à peu près les meilleures chances que vous puissiez avoir dans un combat contre Mike Tyson. Le manager de Spinks, Butch Lewis, croyait vraiment en son combattant, mais il cherchait toujours un avantage psychologique sur Iron Mike. L’idée lui est alors venue d’espionner dans la loge de Tyson pour voir s’il ne trouvait pas quelque chose qui lui servirait d’alibi. Le promoteur et directeur de Spinks a alors repéré ce qu’il pensait être une bosse sur le gant gauche de Tyson. « Débarrassez-vous de ça, ou nous ne nous battons pas », a-t-il hurlé à l’équipe de Tyson. Cela a pris tout le monde de court. Lewis a insisté de façon catégorique, affirmant que les gants de Tyson n’étaient pas en règle, provoquant ainsi toute une scène avant le combat pour finir par refuser de laisser son combattant monter sur le ring. La bosse était en fait simplement les lacets noués, mais Lewis a exigé qu’il soit examiné par Larry Hazzard, le président de la Commission athlétique de l’État du New Jersey. Ce n’est que lorsque l’entraîneur de Spinks, Eddie Futch, s’est impliqué que les choses se sont calmées. Futch a dit que les gants de Tyson étaient tout ce qu’il y a de plus normal mais le mal était fait. Tyson était très remonté, déclarant à son entraîneur, Kevin Rooney, qu’il allait abimer Michael Spinks.

C’est facile d’encaisser plus de 13 millions de dollars pour combattre Mike Tyson, mais c’est un peu plus difficile lorsque la réalité s’installe et que vous devez vous présenter pour combattre un boulet de démolition qui n’a pas encore fêter ses 22 ans, en particulier celui qui venait d’être mis en pétard dans les vestiaires par votre propre équipe avec des accusations à la noix. Quand est venu le moment de se diriger vers le ring, comme le raconte le livre «One Punch from the Promised Land» des auteurs John et Ouisie Shapiro, une histoire sur les frères Spinks, Michael Spinks ne voulait même pas quitter sa loge tellement il était à la fois bloqué et absent mentalement.

A LIRE : L’histoire de Michael Bentt, le sympathique Roi oublié des poids lourds [13/07/2020]

« Je n’ai jamais vu un combattant qui avait l’air aussi effrayé que Michael Spinks [Emanuel Steward]

Emanuel Steward s’était envolé pour Atlantic City le jour du combat et il est allé voir Michael Spinks. «Je suis entré dans sa loge », raconte Steward. « Son équipe n’arrivait même pas à le faire sortir de là. Il avait tellement peur. C’était une épave nerveuse, il était vraiment paniqué. Leon [le frère de Michael, 26-17-3, 14 KO – 1953-2021] n’aurait pas fait ça. Léon était un esprit libre. Michael n’avait pas la personnalité pour sortir de sa loge et affronter Tyson. »

Ce n’est qu’à 11h20 que Michael Spinks s’est finalement rendu sur le ring, serpentant à travers un public de célébrités qui comprenait Norman Mailer, Jack Nicholson, Warren Beatty, Sean Penn, Madonna et, bien sûr, Donald Trump. Le combattant a fait un signe hésitant à la foule, reconnaissant sa famille et ses amis. Il est entré sur le ring dans un peignoir blanc étincelant pendant que les hauts-parleurs diffusaient la chanson « This is it » de Kenny Loggins et Michael McDonald. La sueur ruisselait sur ses joues et son front. Spinks avait l’air d’un lapin qui venait de repérer le fusil d’un chasseur.

L’écrivain de boxe Royce Feour avait témoigné: «Je n’ai jamais vu un combattant entrer sur le ring et se tenir debout et qui avait l’air aussi effrayé que Michael Spinks. Jamais. Et j’ai couvert des combats depuis 1965. Jamais de ma vie. Michael était tétanisé par la peur. »

Il n’a pas fallu longtemps pour que les pires craintes de Michael Spinks se réalisent. Tyson a terminé le combat en 91 secondes. Michael Spinks avait l’air absolument paralysé en face d’un Iron Mike qui avait dans ses yeux le regard de quelqu’un qui était prêt à tuer et le combat était terminé avant même qu’il ne commence. Michael Spinks ne s’est pas battu. Vous ne pouvez pas dire que Spinks était au meilleur de sa forme. Spinks était à 30% de ses capacités psychologiques ce soir-là.

Lorsque la cloche d’ouverture a sonné, tous les plans que l’équipe de Spinks lui avait échafaudés pour garder Tyson loin de lui avaient disparus. Vous ne pouvez même pas dire que Spinks a mal fait, il n’avait quasiment rien fait. Spinks n’était pas dans le combat. Il était comme absent, pas intéressé d’être là. Pendant que Tyson chargeait, Spinks a essayé de l’attacher parce qu’il ne voulait pas être frappé mais il n’avait aucune envie de se battre. Il a d’abord mangé un avant-bras. Après un avertissement de l’arbitre Frank Cappuccino, Tyson est retourné à l’attaque, condamnant toutes les voies d’évacuation que Spinks a peut-être tenté de trouver, en le piégeant dans les cordes. Tyson a frappé avec un uppercut gauche, suivi d’un solide tir au corps et Spinks a visité la toile pour la première fois de sa carrière professionnelle. Après un compte de huit debout, Tyson est revenu avec une rapide combinaison un-deux qui s’est terminée avec l’une des plus grandes mains droites de sa carrière. C’était exactement la même droite qui assommera Frans Botha dans le 5ème tour trois ans plus tard, alors que le sud-Africain menait le combat sur les fiches des juges du début à la fin. Les bras de Michaels Spinks avaient tremblé pendant qu’il se dirigeait vers la toile, atterrissant à plat sur le dos en tressaillant.

Spinks n’a jamais été là dans ce combat. C’était quelqu’un d’autre. On parle du gars qui a battu Larry Holmes deux fois, alors qu’il était encore invaincu, le dur Qawi, l’effrayant Gerry Cooney et bien d’autres très bons combattants.

91 secondes. C’était le temps qu’il a fallu à Mike Tyson pour éliminer un champion poids lourd invaincu qui a battu les meilleurs et qui n’avait jamais été largué auparavant. Spinks, un chouette gars selon son entourage et les médias, ne s’est plus jamais battu depuis cette première perte.

Michael Spink & Mike Tyson 30 ans après [juin 2018]

L’arrivée de Spinks & de Tyson commentées par Bob Sheridan


Articles recommandés / les plus lus :

A LIRE : Pourquoi Mike Tyson vs George Foreman ne s’est jamais produit [15/01/2021]

A LIRE : Alexander Povetkin vs Dillian Whyte 2 le 27 mars [13/01/2021]

A LIRE : Tommy Morrison n’est pas mort du SIDA, insiste toujours sa femme, Trisha Morrison [03/01/2021]

A VOIR : [VIDÉO] Canelo Alvarez depuis sa perte contre Floyd Mayweather Jr. [28/12/2020]

A LIRE : Canelo Alvarez surclasse Callum Smith [20/12/2020]

A VOIR : [VIDÉO] Tyson Fury vs Anthony Joshua [18/12/2020]

A LIRE : Felix Verdejo vs Masayoshi Nakatani: la volonté de gagner [15/12/2020]

A VOIR : [VIDÉO] Qui est le meilleur welter aujourd’hui? [11/12/2020]

A LIRE : Anthony Joshua vs Kubrat Pulev – Aperçu [09/12/2020]

A LIRE : Floyd Mayweather et Manny Pacquiao: deux légendes aux désirs totalement opposés [08/12/2020]

A LIRE : La boxe aurait besoin des youtubeurs [04/12/2020]

A VOIR : [VIDÉO] Evander Holyfield – Top 5 des victoires notables [03/12/2020]

A LIRE : C’était il y a 20 ans: Felix Trinidad vs Fernondo Vargas [02/12/2020]

A LIRE : « No Mas » [25/11/2020]

A LIRE : Arum est au désespoir à cause de Crawford qui fait fuir les fans alors qu’il gagne [25/11/2020]

A LIRE : Daniel Dubois Joe vs Joyce: Dubois pourrait cacher une mandibule fragile – Prédictions [22/11/2020]

A LIRE : Les invraisemblables excuses des combattants [18/11/2020]

A LIRE : Crawford Grimsley: L’ascension fulgurante d’un combattant qui a fini par disparaître en un éclair [13/11/2020]

A LIRE : Quand Ralph Citro a révélé les magouilles de certains boxeurs grâce à l’informatique [10/11/2020]

A LIRE : Il y a 50 ans: Quand Ali est revenu sur le ring en héros [08/11/2020]

A LIRE : Lopez vs Lomachenko – Réflexions sur la notation des juges [02/11/2020]

A LIRE : Kell Brook – La dernière valse [28/10/2020]

A VOIR : [VIDÉO] Teofimo Lopez – Nouveau Roi des poids légers [24/10/2020]

A LIRE : Teofimo Lopez domine et défait Vasyl Lomachenko par décision unanime [Vidéo] [18/10/2020]

A LIRE : Lomachenko vs Lopez: Turbo Chess vs Turbo War[17/10/2020]

A VOIR : [VIDÉO] Fury vs Joshua – Est-ce que ce combat va vraiment avoir lieu? – Aperçu [08/10/2020]

A LIRE : Combat de l’année: Jose Zepeda arrête Ivan Baranchyk dans le 5ème [vidéo] [04/10/2020]

A LIRE : Floyd Mayweather Jr. offre son aide à Wilder et s’excite stupidement sur Wanheng Menayothin [01/10/2020]

A VOIR : [VIDÉO] Vasyl Lomachenko vs Teofimo Lopez – Aperçu et prédiction [29/09/2020]

A LIRE : Tony Yoka a perdu beaucoup contre Johann Duhaupas hier soir [26/09/2020]

A LIRE : Jarrell Big Baby Miller attribue son récent test positif au Viagra [24/09/2020]

A LIRE : Frank Warren abîme encore plus l’image du British Boxing Board of Control [BBBoC] [20/09/2020]

A LIRE : Vasyl Lomachenko vs Teofimo Lopez officiel pour le 17 octobre à Las Vegas [09/09/2020]

A LIRE : Alexander Povetkin efface Dillian Whyte dans le 5ème round [23/08/2020]

A LIRE : Vasyl Lomachenko vs Teofimo Lopez: Loma accepte moins d’argent pour finaliser le combat [09/08/2020]

A LIRE : La légende Chris Eubank Sr. [03/08/2020]

A LIRE : La boxe déshonorée : Seniesa Estrada vs Miranda Adkins [vidéo] [01/08/2020]

A LIRE : L’histoire de Michael Bentt, le sympathique Roi oublié des poids lourds [13/07/2020]

A LIRE : Pacquiao / Mayweather: Qui a eu la meilleure carrière? [30/05/2020]

A LIRE : Sugar Ray Leonard discute de son combat contre Marvin Hagler [14/05/2020]

A LIRE : Quinze ans après, Ricky Hatton se souvient de sa bataille avec Kostya Tszyu [29/04/2020]

A LIRE : Julian Jackson / Gerald McClellan: parcours croisés de deux des plus durs cogneurs que la boxe ait connus [28/04/2020]

A LIRE : Callum Johnson: « Artur Beterbiev est un monstre de la nature. Il battra Dmitry Bivol » [17/04/2020]

A VOIR : [VIDÉO] L’histoire de la division poids lourd avec Emanuel Steward [15/04/2020]

A LIRE : Teddy Atlas sur Andy Ruiz: « Le poids n’était pas la cause de sa perte contre Joshua » [09/04/2020]

A LIRE : Artur Beterbiev vs Dmitry Bivol: l’analyse d’Andre Ward [02/04/2020]

A LIRE : Les cinq victoires les plus impressionnantes de Joe Calzaghe [01/04/2020]

A LIRE : Une carrière bâtie sur le succès: l’histoire d’Abel Sanchez [30/03/2020]

A LIRE : Canelo Alvarez reviendra-t-il chez les mi-lourds pour affronter un animal comme Artur Beterbiev? [28/03/2020]

A LIRE : Suspicion de dopage: Un fermier affirme que l’équipe de Tyson Fury lui aurait offert de l’argent pour mentir [15/03/2020]

A LIRE : Canelo Alvarez vs Billy Joe Saunders le 2 mai – Aperçu [06/03/2020]

A LIRE : Effrayés par la dernière performance de Jorge Linares, les Garcia père et fils se dégonflent [vidéo] [03/03/2020]

A VOIR : [VIDÉO] Un aperçu original du méga-combat revanche entre Deontay Wilder et Tyson Fury 2 [02/03/2020]

A LIRE : Les plus grandes trilogies dans l’histoire de la boxe [02/03/2020]

A LIRE : La légende de la boxe, Roman Gonzalez, évacue Kal Yafai avec un coup de marteau [vidéo] [01/03/2020]

A LIRE : Deontay Wilder doit effacer de sa tête l’idée même d’une trilogie avec Tyson Fury [vidéo full fight] [23/02/2020]

A LIRE : Tyson Fury STOP Deontay Wilder au 7ème. Wilder devrait oublier la trilogie [vidéo full fight] [23/02/2020]

A LIRE : Tyson Fury TKO Deontay Wilder au 7ème round [vidéo full fight] [23/02/2020]

A LIRE : Wilder & Fury II : insultes et révélations durant la conférence de presse [vidéo] [20/02/2020]

A LIRE : Jorge Linares a écrasé Carlos Morales en 4 rounds [vidéos] [15/02/2020]

A LIRE : Deontay Wilder vs Tyson Fury II : faire des prédictions en boxe, c’est amusant [13/02/2020]

A LIRE : Le style post-mexicain, une boxe véritablement mondiale, arrive [12/02/2020]

A LIRE : Clay Collard vs Raymond Guajardo: le round de l’année [vidéo] [03/02/2020]

A LIRE : « Tyson Fury n’est pas le champion linéaire, dit Michael Buffer, ce truc est un non-sens » [1/02/2020]

A LIRE : Canelo Alvarez vs Ryota Murata le 23 mai au Saitama Super Arena, et non le 2 mai [31/01/2020]

A LIRE : L’opprimé Jeison Rosario a détruit le champion Julian Williams [Full fight] [19/01/2020]

A LIRE : Edwin Rodriguez vs Michael Seals, grosses fusillades et KO à la pelle [vidéo] [18/01/2020]

A LIRE : Tyson Fury physiquement méconnaissable [18/02/2020]

A LIRE : Alejandra Jimenez bat Franchon Crews-Dezurn dans un combat fou et appelle Claressa Shields [Full fight] [14/01/2020]

A LIRE : Ryan Garcia veut se mesurer à Jorge Linares le 2 mai [11/01/2020]

A LIRE : Yuniel Dorticos, le KO de l’année 2019? Les autres KO mémorables de l’année [09/01/2020]

A LIRE : Katie Taylor vs Delfine Persoon : le vol de l’année 2019 [vidéo] [07/01/2020]

A LIRE : Ryan Garcia insiste auprès de Gervonta Davis [5/01/2020]

A LIRE : Tyson Fury vs Deontay Wilder II – Point de vue [4/01/2020]

A LIRE : Manny Pacquiao, le premier boxeur à détenir des titres mondiaux sur 4 décennies [03/01/2020]

A LIRE : Combat de l’année 2019: Naoya Inoue vs Nonito Donaire ou Artur Beterbiev vs Oleksandr Gvozdyk [27/12/2019]

A LIRE : Les poids lourds encore à l’ombre mais à ne pas perdre de vue en 2020 [27/12/2019]

A LIRE : Bob Arum: « Lomachenko sera bientôt avec cette bête » [16/12/2019]

A LIRE : Ray Mancini: « Canelo doit battre GGG pour être n°1 » [07/12/2019]

A LIRE : Le talentueux Oleksandr Gvozdyk n’a eu aucune chance face à un Beterbiev méthodique, déteminé et sans pitié [vidéo] [10/10/2019]

A LIRE : Un mort, une vie brisée et la boxe à jamais changée : Mancini – Kim, histoire d’un drame [16/01/2019]

A LIRE : McGregor affirme que Mayweather sera malmené le 26 août [15/07/2017]

A LIRE : La traversée du désert de Djamel Dahou, un champion de boxe sacrifié par son pays, malgré les victoires [01/06/2017]

A LIRE : Le jour où le prix Nobel de la boxe à rencontré le lauréat du prix Nobel de littérature [24/05/2017]

A LIRE : Francois Botha volé ouvertement en Australie face à Sonny Bill Williams [Vidéo] [22/03/2013]

149 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s