Lopez vs Lomachenko – Réflexions sur la notation des juges

Publié par

Avant l’énorme combat très attendu du mois dernier, entre Vasyl Lomachenko et Teofimo Lopez, la plupart des fans ont prédit que «High Tech» surclasserait entièrement «The Takeover» avec son expérience et son savoir-faire, qu’il allait humilié et usé le jeune parvenu. Un petit contingent de fans et d’experts a cependant osé choisir Lopez pour résoudre le problème avec l’une de ses marques de fabrique, un coup de feu étincelant grâce à un crochet gauche ravageur qui provoquerait une de ces commotion cérébrale.

La boxe étant le théâtre de l’inattendu et de l’incertitude, ce sport a naturellement trouvé un moyen de brouiller les attentes des gens, et Lopez a gagné cette épreuve alors que personne (ou du moins très peu) ne s’y attendait. Il a combattu de façon mesurée, je dirais même avec maturité, un match de douze rounds. Il n’a pas été une seule fois imprudent, ou trop gourmand et, en conséquence, il a facilement déjoué le jeu et tout le savoir du grand maître ukrainien.

Après les premiers tours, lorsque le « maître » de la science douce a fini de télécharger les informations, il a commencé à faire ces petits ajustements qui commencent généralement à confondre ses adversaires. Vous connaissez sûrement le regard qui s’installe sur leurs visages, les sourcils froncés, la bouche ouverte (même s’ils ne respirent pas beaucoup), les yeux écarquillés, comme un cerf hypnotisé par une paire de feux de route en tentant de traverser une départementale. C’est l’expression que les anciennes victimes de Loma comme Nicholas Walters et Rocky Martinez avaient sur leur visage avant de se retirer entre les tours dans le premier cas ou de se retrouver KO dans le second.

A LIRE : Kell Brook – La dernière valse [28/10/2020]

Teofimo Lopez Vasiliy Lomachenko

Bien que Lopez ait eu l’air confus à quelques reprises alors qu’il était arrosé de tirs, il n’a jamais paniqué ou pataugé. Aucune frustration ou affolement ne transparaissaient. Quand il a pris trop de coups, il s’est simplement déplacé hors de la zone, réinitialisé son logiciel pour présenter à Loma d’autres équations à résoudre, en mélangeant les feintes et ajoutant des tirs lourds pour garder avec autorité le roi livre pour livre piégé en deuxième vitesse. Tout aussi important, Lopez a utilisé des crochets et des coups de feu au bon moment pour laisser Loma ressentir son pouvoir, et le décourager ainsi de déclencher un assaut frontal. En s’appuyant sur les plus anciens principes et les fondamentaux de la boxe quand il était pris de doutes, il s’est servi d’un jab puissant pour démoraliser encore davantage le souverain aux deux médailles d’or.

Les fiches des juges étaient les suivantes: l’expérimenté Tim Cheatham a noté 116-112 pour Lopez, un score final légitime qui ne souffre d’aucune faute. Cheatham fait généralement du bon travail, malgré le fait que le nom du gars ressemble à «Tim Cheat ‘Em», qu’on peut traduire par « Trichez-les »! Steve Weisfeld a donné un score de 117-111 à Lopez. Quant à Julie Lederman, fille de la royauté de boxe Harold Lederman, a donné un total incroyablement large et fantaisiste de 119-109 pour Lopez. Autrement dit, si on la suit, pour madame Lederman Loma n’a gagné qu’un tour. Tout Lederman qu’elle soit, c’est assez inquiétant, car nous ne sommes plus dans un travail de jugement neutre et sérieux. Et ne croyez pas qu’elle est la seule.

L’ancien champion du monde qui a pris sa retraite pour éviter de devoir faire face à Beterbiev, André «SOG» Ward, a remis, lui, une carte non officielle de 114-114. Qu’a-t-il vu, et pourquoi le gardent-ils à ESPN? Le gars se trompe tout le temps, ne sait ni parler ni marquer les combats. Et même avec son score, dans le cas où il avait été juge officiel, cela signifie que la victoire serait quand même allée à Teofimo Lopez. Bien sûr, elle aurait été donnée à la majorité plutôt qu’à l’unanimité, mais une victoire est une victoire, et cette pile de ceintures scintillantes et bariolées autour de sa taille a, de toute façon, bien fait de lui le nouveau champion unifié. Même pas un sourire sur la photo.

A LIRE : Combat de l’année: Jose Zepeda arrête Ivan Baranchyk dans le 5ème [vidéo] [04/10/2020]

Lopez est un très jeune champion du monde, unifié et incontesté. Il est probablement en train de se rapprocher de son apogée et pourrait être déjà en train de rembourrer son cadre pour aller à la chasse chez les super-légers, peut-être même continuer facilement à unifier ou au moins à arracher une ceinture ou deux dans cette division. Il ne serait pas faux de dire que le monde est en ce moment trop petit pour lui et qu’il devra peut-être bientôt s’acheter une plus grande armoire à trophées.

Pour en revenir aux totaux officiels, qu’est-ce qui explique les larges points répartis entre Mme Lederman et M. Ward? C’est quand même hallucinant pour un combat de cet importance, 119-109 vs 114-114. C’est une question que tout fan de boxe soucieux des résultats des matchs qu’il achète a dû se poser au moins une fois dans sa vie. Si nous devons juger un combat sur les quatre dimensions avec une loupe ou au microscope, comme nous le devrions, n’est-ce pas, comment un juge marque-t-il un combat avec des chiffres éruptifs et un autre (bien que non officiel dans le cas de Ward) le voit comme un match nul? C’est effarant. La réponse est que, même avec un ensemble de directives officielles mis en place avec plusieurs autres juges et des statistiques de notation très précises, aucune personne ne voit exactement le même combat.

A LIRE : Jarrell Big Baby Miller attribue son récent test positif au Viagra [24/09/2020]

Teofimo Lopez Vasiliy Lomachenko

Ce n’est pas mon rôle ou mon désir de dire du mal de Ward ou de la famille Lederman. Harold Lederman était un gentleman, une grande aubaine pour la boxe, mais lui et sa fille (c’est peut-être héréditaire) donnent plus de poids aux gros coups de feu et aux agressions efficaces qu’aux autres dimensions d’un combat. Faisons le calcul: parce que les deux dimensions que les Lederman ont tendance à prioriser sont liées (agression efficace ainsi que les coups de poing nets et durs), les autres dimensions ont tendance à se condenser et à ne plus être prises en compte. Quelqu’un comme Andre Ward, avec son QI de boxe élevé et une vision plus nuancée, devrait savoir regarder avec plus de précision les autres dimensions de la science douce.

Certains ont attribué le score de 118-112 en faveur de Lopez, pour la simple raison qu’il ait eu la capacité à refuser à Lomachenko le combat qu’il voulait, à le forcer soit à fuir soit à se battre, lui donnant en plus des coups propres et efficaces parfois même dans les tours où Lomachenko a démontré des compétences défensives fluides.

Loma a une étrange capacité à rendre sa poitrine et son ventre complètement concaves, comme une louche à bouillon, pendant qu’il se retire sur le pied arrière, ce qui signifie qu’il n’absorbe pas souvent les coups au corps même lorsqu’il semble à portée et prêt à être châtié. Ce qui est une bonne chose au demeurant, puisque les crochets de Lopez peuvent être paralysants. Bien que Loma soit généralement expert pour se dégager des corps à corps, là aussi il s’est retrouvé malmené à l’intérieur par le jeune New-Yorkais qui a refusé de le laisser faire son travail habituel lorsque les échanges étaient rapprochés, surtout quand Loma était un peu imprudent avec sa tête.

A LIRE : Alexander Povetkin efface Dillian Whyte dans le 5ème round [23/08/2020]

Teofimo Lopez Vasiliy Lomachenko

Mais même avec une vision plus équilibrée de la notation, les experts sont parfois la proie de systèmes de jugement réductionnistes. Max Kellerman est pourtant un super-fan des chiffres précis, mais malgré cela, il ose dire que son évaluation ultime d’un combat est de se demander à la fin du tour, « Qui préférez-vous des deux? » Il y a de quoi se sentir un peu perdu.

Est-ce une bonne façon de juger un combat? C’est un gros NON. Prenez le match revanche de Mike Tyson avec Evander Holyfield. « The Real Deal » a remporté le match sur le papier, mais il s’est également fait arracher une partie de la feuille par Iron Mike, et lui a réclamé ensuite trente millions de dollars et une bouchée du tissu cartilagineux (au moins jusqu’à ce qu’il le recrache) dans cette bonne affaire. Auriez-vous aimé être Evander Holyfield en tant que gagnant avec une oreille pareille, à vie? Parfois, le gagnant absorbe au moins autant de punition que le perdant. Parfois, il donne littéralement tout sur le ring, et il n’est plus jamais le même après un combat. Oui, même lorsque cette performance est une victoire.

Si vous demandez au fan moyen comment faire pour juger un combat, il est susceptible de vous répondre avec un sincère étonnement en vous donnant la réponse évidente: en utilisant vos yeux. C’est vrai dans une certaine mesure, mais tout comme le rugissement et les cris de la foule peuvent être trompeurs, les yeux le peuvent aussi. Les juges ont parfois également tendance à marquer le combat quand ils voient du sang. Un combattant chanceux qui réussi de bons coups de feu mais qui est maudit à cause d’une peau qui s’ouvre facilement, pourrait quand même boxer judicieusement et efficacement pendant douze rounds. Mais si son visage ressemble à un masque sanglant d’Halloween et qu’il a sur le front un hématome enflé gros comme une poire, les juges vont être influencés par cela.

A LIRE : La boxe déshonorée : Seniesa Estrada vs Miranda Adkins [vidéo] [01/08/2020]

Rappelez-vous le choc des titans qui s’est produit entre Lennox Lewis et Vitali Klitschko en 2003. Klitschko est arrivé sur le ring comme un outsider à quatre contre un, et pourtant il s’est retrouvé rapidement loin devant sur les cartes des juges. Il avait l’air d’être sur la bonne voie quand une coupure horrible qui s’était ouverte au niveau de l’oeil au troisième tour a finalement arrêté l’action dans le 6ème, et les juges ont injustement donné le combat au Britannique. Après l’arrêt, un échange post-combat assez nerveux entre Larry Merchant et Lewis a éclaté. «Franchement, était-ce seulement compétitif? » a demandé un Larry Merchant assez outré. Lewis a écarté la question comme étant rhétorique et qu’elle ne méritait donc pas de réponse.

Oui, bien sûr, c’est la boxe, c’était un combat. C’est pourquoi il était là. Lorsque Larry Merchant a joué le rôle du messager portant de mauvaises nouvelles et a dit à Lewis qu’il était bien en retard sur les cartes des juges pour lui faire comprendre qu’il ne méritait pas la victoire, Lewis a essayé de faire réquisitionner le micro de Merchant (qui, malgré sa petite taille, est un vieil homme hargneux peu susceptible de céder facilement.) « Regardez l’état de son visage, » a dit Lewis, en montrant son ennemi qui saignait gravement de l’autre côté du ring. Ce soir-là, Vitali Klitschko s’était fait saigner et voler une victoire.

A LIRE : La légende Chris Eubank Sr. [03/08/2020]

Teofimo Lopez Vasiliy Lomachenko

Ensuite, on ne sait pas trop pourquoi, il y a également la tendance naturelle à juger les trente dernières secondes d’un combat avec plus de poids que les deux minutes et demie précédentes. C’est ce que les Américains appellent le «Leonarding», astuce qu’affectionne par ailleurs le combattant mexicain Canelo Alvarez, même s’il n’est évidemment pas le seul. Rappelons que «Sugar» Ray Leonard n’était pas seulement un boxeur magistral avec le cœur d’un champion, mais une sorte de comédien averti qui savait comment attirer les yeux des juges pour les impressionner avec des coups de bolo et des jeux de jambes flashy. Il a su travailler et masser l’esprit des juges avec ça comme le ferait n’importe quel avocat face à des jurés indécis dans une cour d’assise. Cela pourrait expliquer une partie de l’hostilité persistante entre les fans de Marvin Hagler et Ray Leonard depuis leur rencontre légendaire et controversée. Hagler était un cyclone à deux poings qui pouvait passer de gaucher à droitier avec une fluidité jusqu’alors inédite, mais il était aussi beaucoup plus professionnel dans son approche que Leonard.

Nous sommes tous soumis à ces formes subtiles de persuasion et de préjugés, et probablement à beaucoup d’autres que j’ai oubliées. Et cela avant même que vous ne teniez compte de ces notations aberrantes qui ne peuvent être expliquées que par une incompétence flagrante ou une corruption pure et simple. Comme exemple, ne cherchez pas plus loin que la carte définitivement inexplicable d’Adélaïde Byrd, la femme du juge et arbitre Robert Byrd, qui a noté le premier méga-combat entre Canelo Alvarez et Gennady Golovkin. Une erreur flagrante, une blague, qui a dû coûter des millions à Golovkin, voire des dizaines de millions de dollars.

A LIRE : L’histoire de Michael Bentt, le sympathique Roi oublié des poids lourds [13/07/2020]

Encore plus difficile à expliquer, comment se fait-il que quelqu’un comme Mme Byrd, après avoir été un temps suspendue, continue à noter des combats? Car elle n’en est pas à son premier coup foireux. Tout le monde peut se tromper, mais les erreurs répétées doivent être punies sérieusement, pas seulement par des suspensions de quelques mois ou des affectations.

Peut-être que nous avons besoin de plus d’anciens combattants avec un QI de boxe élevé assis au bord du ring en tant qu’observateurs plutôt qu’en tant que commentateurs. Andre Ward ne renoncera sûrement pas à son travail actuel à ESPN, et c’est tant mieux s’il note match nul un combat comme celui de Loma-Lopez. Mais Paulie Malignaggi, récemment détachée de Showtime, ferait peut-être un bon juge. Il en sait certainement un peu plus sur la boxe que Mme Byrd et sur le fait de donner une mauvaise décision.

Le népotisme est également un problème majeur en boxe, c’est même l’un des pires. Chacun sait qu’il suffit d’avoir des amis ou des membres de sa famille occupant des postes clés dans les commissions sportives ou ailleurs pour que leurs « erreurs » passent sous silence ou ignorées. Combien de fois les fans de boxe ont vu aux jeux Olympiques un combattant gagner un match mais déclaré perdant?


A LIRE : Teofimo Lopez domine et défait Vasyl Lomachenko par décision unanime [18/10/2020]

A LIRE : Vasyl Lomachenko vs Teofimo Lopez officiel pour le 17 octobre à Las Vegas [09/09/2020]

A LIRE : Lomachenko vs Lopez: Turbo Chess vs Turbo War [17/10/2020]

A LIRE : Vasyl Lomachenko vs Teofimo Lopez: Lopez est-il le test le plus difficile pour Loma? [16/10/2020]

A LIRE : Lopez sous-estime-t-il Lomachenko? [15/10/2020]

A LIRE : Lomachenko vs Lopez – Crawford, De La Hoya, Porter, Garcia, Santa Cruz – Prédictions [15/10/2020]

A LIRE : Vasyl Lomachenko vs Teofimo Lopez: Teddy Atlas livre sa prédiction [14/10/2020]

A LIRE : Lopez prêt pour la guerre – Les entraîneurs choisissent massivement Loma [vidéos] [13/10/2020]

A LIRE : Lomachenko n’est pas inquiet par la prédiction de Teofimo Lopez [07/10/2020]

A LIRE : Teofimo Lopez veut le vainqueur du combat Taylor vs Ramirez quand il aura battu Lomachenko [06/10/2020]

A LIRE : Lopez s’est déjà excusé auprès de Bob Arum pour ce qu’il va faire à Loma et explique pourquoi il ne l’aime pas [06/10/2020]

A LIRE : [VIDÉO]: Vasyl Lomachenko vs Teofimo Lopez – Aperçu et prédiction [29/09/2020]

A LIRE : Teofimo Lopez vs Vasyl Lomachenko: Zab Judah prévoit des ennuis pour Loma [14/09/2020]

A LIRE : Teofimo Lopez: « Lomachenko sait qu’il est en train de dégager » [11/09/2020]


Articles recommandés / les plus lus :

A LIRE : Kell Brook – La dernière valse [28/10/2020]

A LIRE : [VIDÉO] : Teofimo Lopez – Nouveau Roi des poids légers [24/10/2020]

A LIRE : Teofimo Lopez domine et défait Vasyl Lomachenko par décision unanime [Vidéo] [18/10/2020]

A LIRE : Lomachenko vs Lopez: Turbo Chess vs Turbo War [17/10/2020]

A LIRE : [VIDÉO]: Fury vs Joshua – Est-ce que ce combat va vraiment avoir lieu? – Aperçu [08/10/2020]

A LIRE : Combat de l’année: Jose Zepeda arrête Ivan Baranchyk dans le 5ème [vidéo] [04/10/2020]

A LIRE : Floyd Mayweather Jr. offre son aide à Wilder et s’excite stupidement sur Wanheng Menayothin [01/10/2020]

A LIRE : [VIDÉO]: Vasyl Lomachenko vs Teofimo Lopez – Aperçu et prédiction [29/09/2020]

A LIRE : Tony Yoka a perdu beaucoup contre Johann Duhaupas hier soir [26/09/2020]

A LIRE : Jarrell Big Baby Miller attribue son récent test positif au Viagra [24/09/2020]

A LIRE : Frank Warren abîme encore plus l’image du British Boxing Board of Control [BBBoC] [20/09/2020]

A LIRE : Vasyl Lomachenko vs Teofimo Lopez officiel pour le 17 octobre à Las Vegas [09/09/2020]

A LIRE : Alexander Povetkin efface Dillian Whyte dans le 5ème round [23/08/2020]

A LIRE : Vasyl Lomachenko vs Teofimo Lopez: Loma accepte moins d’argent pour finaliser le combat [09/08/2020]

A LIRE : La légende Chris Eubank Sr. [03/08/2020]

A LIRE : La boxe déshonorée : Seniesa Estrada vs Miranda Adkins [vidéo] [01/08/2020]

A LIRE : L’histoire de Michael Bentt, le sympathique Roi oublié des poids lourds [13/07/2020]

A LIRE : Pacquiao / Mayweather: Qui a eu la meilleure carrière? [30/05/2020]

A LIRE : Sugar Ray Leonard discute de son combat contre Marvin Hagler [14/05/2020]

A LIRE : Quinze ans après, Ricky Hatton se souvient de sa bataille avec Kostya Tszyu [29/04/2020]

A LIRE : Julian Jackson / Gerald McClellan: parcours croisés de deux des plus durs cogneurs que la boxe ait connus [28/04/2020]

A LIRE : Callum Johnson: « Artur Beterbiev est un monstre de la nature. Il battra Dmitry Bivol » [17/04/2020]

A LIRE : [Vidéo] L’histoire de la division poids lourd avec Emanuel Steward [15/04/2020]

A LIRE : Teddy Atlas sur Andy Ruiz: « Le poids n’était pas la cause de sa perte contre Joshua » [09/04/2020]

A LIRE : Artur Beterbiev vs Dmitry Bivol: l’analyse d’Andre Ward [02/04/2020]

A LIRE : Les cinq victoires les plus impressionnantes de Joe Calzaghe [01/04/2020]

A LIRE : Une carrière bâtie sur le succès: l’histoire d’Abel Sanchez [30/03/2020]

A LIRE : Canelo Alvarez reviendra-t-il chez les mi-lourds pour affronter un animal comme Artur Beterbiev? [28/03/2020]

A LIRE : Suspicion de dopage: Un fermier affirme que l’équipe de Tyson Fury lui aurait offert de l’argent pour mentir [15/03/2020]

A LIRE : Canelo Alvarez vs Billy Joe Saunders le 2 mai – Aperçu [06/03/2020]

A LIRE : Effrayés par la dernière performance de Jorge Linares, les Garcia père et fils se dégonflent [vidéo] [03/03/2020]

A LIRE : [VIDÉO] Un aperçu original du méga-combat revanche entre Deontay Wilder et Tyson Fury 2 [02/03/2020]

A LIRE : Les plus grandes trilogies dans l’histoire de la boxe [02/03/2020]

A LIRE : La légende de la boxe, Roman Gonzalez, évacue Kal Yafai avec un coup de marteau [vidéo] [01/03/2020]

A LIRE : Deontay Wilder doit effacer de sa tête l’idée même d’une trilogie avec Tyson Fury [vidéo full fight] [23/02/2020]

A LIRE : Tyson Fury stoppe Deontay Wilder au 7ème. Wilder devrait oublier la trilogie [vidéo full fight] [23/02/2020]

A LIRE : Tyson Fury TKO Deontay Wilder au 7ème round [vidéo full fight] [23/02/2020]

A LIRE : Wilder & Fury II : insultes et révélations durant la conférence de presse [vidéo] [20/02/2020]

A LIRE : Jorge Linares a écrasé Carlos Morales en 4 rounds [vidéos] [15/02/2020]

A LIRE : Deontay Wilder vs Tyson Fury II : faire des prédictions en boxe, c’est amusant [13/02/2020]

A LIRE : Le style post-mexicain, une boxe véritablement mondiale, arrive [12/02/2020]

A LIRE : Clay Collard vs Raymond Guajardo: le round de l’année [vidéo] [03/02/2020]

A LIRE : « Tyson Fury n’est pas le champion linéaire, dit Michael Buffer, ce truc est un non-sens » [1/02/2020]

A LIRE : Canelo Alvarez vs Ryota Murata le 23 mai au Saitama Super Arena, et non le 2 mai [31/01/2020]

A LIRE : L’opprimé Jeison Rosario a détruit le champion Julian Williams [Full fight] [19/01/2020]

A LIRE : Edwin Rodriguez vs Michael Seals, grosses fusillades et KO à la pelle [vidéo] [18/01/2020]

A LIRE : Tyson Fury physiquement méconnaissable [18/02/2020]

A LIRE : Alejandra Jimenez bat Franchon Crews-Dezurn dans un combat fou et appelle Claressa Shields [Full fight] [14/01/2020]

A LIRE : Ryan Garcia veut se mesurer à Jorge Linares le 2 mai [11/01/2020]

A LIRE : Yuniel Dorticos, le KO de l’année 2019? Les autres KO mémorables de l’année [09/01/2020]

A LIRE : Katie Taylor vs Delfine Persoon : le vol de l’année 2019 [vidéo] [07/01/2020]

A LIRE : Ryan Garcia insiste auprès de Gervonta Davis [5/01/2020]

A LIRE : Tyson Fury vs Deontay Wilder II – Point de vue [4/01/2020]

A LIRE : Manny Pacquiao, le premier boxeur à détenir des titres mondiaux durant 4 décennies [03/01/2020]

A LIRE : Combat de l’année 2019: Naoya Inoue vs Nonito Donaire ou Artur Beterbiev vs Oleksandr Gvozdyk [27/12/2019]

A LIRE : Les poids lourds encore à l’ombre mais à ne pas perdre de vue en 2020 [27/12/2019]

A LIRE : Bob Arum: « Lomachenko sera bientôt avec cette bête » [16/12/2019]

A LIRE : Ray Mancini: « Canelo doit battre GGG pour être n°1 » [07/12/2019]

A LIRE : Le talentueux Oleksandr Gvozdyk n’a eu aucune chance face à un Beterbiev méthodique, déteminé et sans pitié [vidéo] [10/10/2019]

A LIRE : Un mort, une vie brisée et la boxe à jamais changée : Mancini – Kim, histoire d’un drame [16/01/2019]

A LIRE : McGregor affirme que Mayweather sera malmené le 26 août [15/07/2017]

A LIRE : La traversée du désert de Djamel Dahou, un champion de boxe sacrifié par son pays, malgré les victoires [01/06/2017]

A LIRE : Le jour où le prix Nobel de la boxe à rencontré le lauréat du prix Nobel de littérature [24/05/2017]

A LIRE : Francois Botha volé ouvertement en Australie face à Sonny Bill Williams [Vidéo] [22/03/2013]

6 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s