La boxe déshonorée : Seniesa Estrada vs Miranda Adkins [vidéo]

Publié par

Seniesa Estrada a affronté Miranda Adkins lors du troisième combat de la soirée pour le retour de DAZN à la boxe, le 24 juillet dernier.

Seniesa Estrada, une invaincue âgé de 28 ans, a un record de 19-0 dont 8 KO. Elle est la championne du WBC [Silver] des poids mi-mouches. Elle peut donc se battre.

Miranda Adkins, une outsider de 50 contre 1, survivante du cancer, est née et a grandi au Kansas. Elle a commencé à s’entraîner en bricolant dans les arts martiaux à 39 ans et elle a aujourd’hui 42 ans. Sur BoxRec son record est de 5 victoires avec 5 KO en cinq combats. Cela semble impressionnant à première vue.

Mais le fait est que ses quatre premières adversaires faisaient leurs débuts professionnels. Elle a d’ailleurs de nouveau combattu l’une d’entre elles lors de sa cinquième sortie. Il faut noter qu’aucune des adversaires d’Adkins n’a jamais remporté un combat professionnel de sa vie ou même dépasser le premier tour contre une combattante autre qu’Adkins. À l’heure actuelle, si on additionne les chiffres sur les fiches de toutes les adversaires d’Adkins, elles ont un dossier comportant zéro victoires et 8 défaites.

Contre Estrada, quand la cloche a sonné, Adkins n’a montré aucune idée de ce qu’il fallait faire dans un ring de boxe et n’a, la malheureuse, jamais lancé un seul coup de poing, car elle ne sait tout simplement pas boxer. Elle a été foudroyée avec deux combinaisons très violentes. Six des sept coups de poing qu’Estrada a lancés ont trouvé le visage d’Adkins. Le massacre s’est terminé sept secondes après la cloche d’ouverture avec Adkins allongée et cliniquement inconsciente sur la toile.

La carte de ce combat honteux a été promue par Golden Boy. C’est eux qui ont organisé les choses pour Adkins via un certain John Carden. Selon Boxrec, Carden est un promoteur de boxe depuis 2006 et a promu des galas à la noix un peu partout aux Etats-Unis. Ces dernières années, le Kansas a été sa base promotionnelle.

cardenJohn Garden

L’entreprise de Carden [Carden Combat Sports] fait la promotion des combats avec ce slogan «L’héritage continue». De l’avis de plusieurs journalistes, beaucoup de ces combats ressemblent à des bagarres de rue difficiles à regarder, entre des gars qui n’ont jamais fait de sport, des mères de famille, souvent des gens endettés jusqu’au cou, qu’il s’agisse de combats impliquant les hommes comme les femmes.

Charles Jay est l’un des meilleurs journalistes d’investigation dans le domaine du sport. Entre 2002 et 2005, il a écrit des dizaines d’articles sur la boxe sous le titre «Operation Clean-Up». On peut le considérer comme le Monsieur Propre de la boxe.

Rappelons d’abord quelques faits. Il y a deux ans de cela, Jay a écrit un article fouillé et bien documenté qui revenait sur un combat indigne qui a failli se dérouler en 2016 et qui a défrayé la chronique dans le Missouri, entre un gars du club nommé Bryan Timmons et un jeune trentenaire nommé James Kindred.

« C’était, a écrit Charles Jay, peut-être la chose la plus flagrante et la plus méprisable dont j’aie jamais entendu parler dans la boxe, et je suis dans cette industrie depuis trente ans. »

Comme le raconte Jay, ce John Carden, qui dirigeait à ce moment-là une première société de promotion appelée Legacy Boxing, faisait la promotion d’une carte de combat du 16 avril 2016 au No Place Bar à Saint-Joseph, dans le Missouri, et il avait besoin d’un adversaire pour Timmons, un boxeur honnête de 35 ans.

Faute d’adversaires, la solution de Carden a été de réserver le jeune James Kindred, âgé de 33 ans, qui n’avait jamais boxé en amateur ou en professionnel de sa vie. Il n’y a aucune preuve que Kindred se soit même battu une fois dans un gymnase.

Première bizarrerie: lors de la pesée, Kindred est apparu seul, les mains dans les poches, sans son équipe. Carden a pourtant été aussitôt alerté par un certain Dave Callaway que Kindred, non seulement il ne savait pas boxer, mais qu’il n’était qu’un pauvre gars mentalement déficient et qu’il n’avait donc rien à faire dans un ring de boxe.

Plus précisément, comme l’a d’ailleurs écrit Jay: «Kindred est ce que l’on appelle une personne ayant des « besoins spéciaux » [un handicapé]. Il était désigné dans certains cercles comme étant complètement attardé. »

« James Kindred voulait être un combattant », a écrit Charles Jay. « Tout comme certains gars qu’il a vus à la télévision. Il voulait faire comme eux. Le problème est qu’il n’avait aucune compréhension de ce dans quoi il était sur le point de se lancer. La boxe est une activité dans laquelle un adversaire vous lance des coups de poing dans le but de vous assommer. Il est déjà assez difficile de s’y engager si vous n’avez jamais porté de gants dans votre vie. Mais il y a quelque chose qui est absolument essentiel, à savoir la compréhension très spécifique des dangers potentiels auxquels on est exposés, qu’on pourrait appeler «réalité du consentement». En tant que personne déficiente mentale, il y a toutes les raisons de croire que James Kindred ne possédait pas toutes les facultés pour comprendre cela. »

Alors, que s’est-il passé lorsque Carden a été informé du statut d’handicapé de Kindred?

« On s’attendait, écrivit Charles Jay [qui est handicapé moteur], à ce qu’il y ait comme une surprise de la part de Carden, et qu’il décide d’abandonner le combat [il en avait treize au programme ce soir-là], ou du moins demander conseil par le biais d’une commission de boxe qui dispose de personnel réglementaire et médical. »

Mais il ne l’a pas fait. Et comme Jay l’a expliqué: « Personne de la commission n’a jamais pris la peine de faire la chose logique qu’une personne raisonnable pourrait faire quand on lui propose un combattant qui n’a aucune expérience professionnelle ou amateur, c’est-à-dire effectuer une simple recherche sur Google. Tout y est sur le gars. »

Charles-JayCharles Jay

La nuit du combat arrive. Puis le destin est intervenu. Une femme de la région (Charles Jay a préféré taire son nom pour protéger sa vie privée) est venue assister par hasard aux combats. C’était d’ailleurs une amie de la femme de Bryan Timmons, l’adversaire de Kindred. Elle a également été bénévole durant une longue période pour les Olympiques Spéciaux [pour handicapés]. Cette femme a demandé à l’épouse de Timmons contre qui son mari allait se battre et on lui a dit que c’était contre James Kindred.

La femme était devenue livide. Elle connaissait très bien Kindred depuis qu’elle bosse pour les Olympiques Spéciaux et a aussitôt informé les Timmons de la situation. Le premier instinct de Bryan Timmons a été un geste de classe en se retirant sur-le-champs du combat. Lui et la femme qui a reconnu Kindred sont allés lui parler gentiment, et c’est alors que Kindred s’est mis à pleurer. Il a dit que c’était son rêve de boxer et qu’il ne voulait pas que les gens disent qu’il y avait quelque chose qu’il ne pouvait pas faire dans sa vie à cause de son handicap.

Timmons a alors fait quelque chose d’extraordinaire. «Je n’avais aucune envie de me battre contre ce type », a-t-il dit à Charles Jay. « Mais je ne voulais pas qu’il se sente malheureux. »

Timmons est ensuite monté dans le ring en invitant Kindred à l’affronter et a tiré quelques coups sur lui dans une lutte qui avait tout l’air d’une mascarade jusqu’à ce que l’arbitre, lassé, ait arrêté le «combat» sans raison, à cinquante-sept secondes dans le deuxième tour. Personne n’était blessé et Kindred était heureux de sa prestation.

«En fin de compte, je suis content que ce soit contre moi et qu’on ait su avant le combat qui il était », a déclaré Timmons. «Il aurait pu être vraiment blessé si c’était contre quelqu’un d’autre qui ne le connait pas parce qu’il ne sait pas boxer. »

Oui, ce pauvre James Kindred aurait pu se retrouver gravement blessé et cliniquement inconscient sur la toile comme Miranda Adkins.

« Je n’avais aucune idée à l’époque qu’il [Kindred] était un olympien déficient », a déclaré le promoteur Tim Lueckenhoff. « Il a passé tous les examens médicaux avant le combat, y compris l’examen psychologique. Le médecin qui l’a examiné n’a pas relevé ce problème. J’étais très confus et en colère. »

Puis Lueckenhoff a ajouté: « Malheureusement, John Carden organise beaucoup de combat qui ne sont pas ce que vous voudriez qu’ils soient. En ce qui le concerne, il semble que tout est question de mettre des corps dans un ring, sans tenir compte du niveau de compétence ou de la sécurité des combattants. Il a promu un certain nombre de galas ici. Mais après celui-ci [Timmons vs Kindred], nous lui avons dit d’aller promouvoir ses combats ailleurs et il a été obligé de dégager. Depuis lors, la plupart de ses galas se sont déroulés au Kansas, bien qu’il ait co-promu un combat ici avec Darrell Smith l’année dernière [ainsi que le deuxième combat de Miranda Adkins contre Shania Ward]. Celui-là était plutôt vraiment mauvais. L’adversaire ne savait pas ce qu’elle faisait et avait l’air de vouloir juste être payée et retourner ensuite chez elle au Kansas. »

Cela nous amène à l’affreuse confrontation du 24 juillet dernier, entre Seniesa Estrada et Miranda Adkins. Les écrivains et journalistes en ligne n’ont pas manqué d’adjectifs pour qualifier ce « combat » de boucherie, de moche, de répugnant, de révoltant et de dégoûtant.

Comment est-ce arrivé?

Miranda Adkins était une remplaçante de dernière minute. Estrada devait combattre Jacky Calvo, mais Calvo s’est retirée à la suite d’une blessure au genou deux semaines avant le combat.

« Nous voulions juste faire le bien de Seniesa en lui amenant un combat », a déclaré Robert Diaz de Golden Boy. «Nous avons donc commencé à appeler tout de suite lorsqu’on a su que Calvo s’est retirée. C’était difficile car il y a un nombre limité de femmes dans sa catégorie de poids. Très peu de combattantes de haut niveau sont prêtes à se battre dans un court préavis. Et nous sommes au milieu d’une pandémie. Puis une réservation est tombée. L’agent que j’ai appelé [Robert Diaz a refusé de dire lequel] m’a parlé de Miranda. Elle n’était pas idéale. Son âge [42 ans] jouait contre elle et l’opposition qu’elle avait combattue était extrêmement limitée. Mais elle était une boxeuse professionnelle invaincue. C’est comme ça que j’ai appelé John Carden. Nous avons conclu le marché et il s’est envolé pour Los Angeles avec Miranda. J’ai pris toutes les critiques. Mais mon objectif était de permettre à Seniesa de se battre. Le plus important maintenant, c’est que Miranda se porte bien. »

Le combat est quand même passé de dix à huit rounds, compte tenu de l’expérience très limitée d’Adkins dont ils étaient au courant. Cela aurait pu être programmé pour huit secondes, cela n’aurait rien changé puisqu’elle ne les avait pas dépassées.

De toute évidence, la CSAC [California State Athletic Commission] aurait dû être plus vigilante. Il n’est plus nécessaire de botter le cul au directeur exécutif du CSAC, Andy Foster, parce qu’il se bat déjà contre lui-même.

« Vous avez raison et il est juste que je sois critiqué », a déclaré Foster. « Je ne pensais évidemment pas qu’Adkins allait gagner, mais je n’imaginais pas qu’elle était défaillante à ce point. Golden Boy a proposé le combat et j’ai regardé son record. Cinq KO et cinq victoires en cinq combats. Le WBC l’avait également approuvée comme adversaire pour le titre d’Estrada. Et même si un combattant n’a pas battu un adversaire de qualité, s’il a éliminé tous ceux qu’il a combattus, il pourrait peut-être se battre. Qu’aurais-je pu faire? J’aurais dû vérifier plus loin. J’ai été dupé par son record et j’ai fait une grosse erreur. »

Quant à DAZN, ils ne se sentent pas responsables. Il ont dit qu’ils étaient concentrés sur le contrôle de la qualité de l’événement principal [Vergil Ortiz Jr. vs Samuel Vargas]. Cela dit, c’était assez décourageant d’entendre le commentateur Todd Grisham célébrer le KO d’Estrada en proclamant triomphalement: « L’un des KO les plus rapides de l’histoire de la boxe féminine. Vous venez de le voir en direct ici sur DAZN. »

C’était un tel décalage, très dérangeant à regarder. Golden Boy Promotions aurait dû faire un meilleur travail de recherche pour trouver une adversaire de qualité pour Estrada, au lieu de la coller avec une novice de 42 ans qui n’osait même pas avancer au milieu du ring. Elle a été mise KO en perdant connaissance pendant une éternité. Même après s’être réveillée elle ne parvenait pas à se tenir debout.

estrada-adkins-ko

C’était évident que ça allait se terminer de façon aussi cruelle, compte tenu du record d’Adkins qui a battu cinq adversaires qui n’avaient jamais gagné un seul combat, dont quatre d’entre-elles faisaient leurs débuts professionnels. Estrada, richement expérimentée, l’a senti et a attrapé Adkins proprement avec une sérieuse combinaison, avant qu’une deuxième fusillade composée de quatre autres coups nets ne clôturent le match. Adkins – une survivante du cancer âgé de 42 ans – est tombée droit en arrière, allongée sous les cordes, pendant que l’assistance médicale accourait pour lui venir en aide. Un pur massacre en sept secondes, et ce n’était pas beau à voir.

John Carden est à blâmer car c’est un boxeur expérimenté. Il ne devrait plus avoir le droit de promouvoir des boxeurs ou d’organiser des galas de boxe si ça ne l’inquiète pas plus que ça de mettre des handicapés avec des gars valides et des non-expérimentées contre des combattantes hautement qualifiées. Adkins n’avait peut-être pas pleinement compris le péril auquel elle était confrontée. Il est fort possible qu’elle n’ait jamais été frappée violemment à la tête par une combattante professionnelle de classe mondiale auparavant.

Mais John Carden, lui, savait dans quoi il l’embarquait en la mettant contre Estrada. On suppose que les ennuis d’argent d’Adkins et les 10 000 $ qui lui ont été proposés ont pesé lourdement dans sa décision d’accepter ce combat.

Seniesa Estrada a touché 75 000 $. On peut légitimement se demander si elle et son équipe étaient au courant ou non de l’énorme inexpérience et des faiblesses d’Adkins, pour aller droit sur elle et en se lâchant comme elle l’a fait. Peut-être qu’elle aurait été capable d’agir comme l’a fait Bryan Timmons avec James Kindred. Disons qu’elle a fait son travail et n’a montré aucune joie après le massacre.



Articles recommandés / les plus lus :

A LIRE : Alexander Povetkin KO Dillian Whyte dans le 5ème round [23/08/2020]

A LIRE : La légende Chris Eubank Sr. [03/08/2020]

A LIRE : L’histoire de Michael Bentt, le sympathique Roi oublié des poids lourds [13/07/2020]

A LIRE : Pacquiao / Mayweather: Qui a eu la meilleure carrière? [30/05/2020]

A LIRE : Sugar Ray Leonard discute de son combat contre Marvin Hagler [14/05/2020]

A LIRE : Quinze ans après, Ricky Hatton se souvient de sa bataille avec Kostya Tszyu [29/04/2020]

A LIRE : Julian Jackson / Gerald McClellan: parcours croisés de deux des plus durs cogneurs que la boxe ait connus [28/04/2020]

A LIRE : Callum Johnson: « Artur Beterbiev est un monstre de la nature. Il battra Dmitry Bivol » [17/04/2020]

A LIRE : [Vidéo] L’histoire de la division poids lourd avec Emanuel Steward [15/04/2020]

A LIRE : Teddy Atlas sur Andy Ruiz: « Le poids n’était pas la cause de sa perte contre Joshua » [09/04/2020]

A LIRE : Artur Beterbiev vs Dmitry Bivol: l’analyse d’Andre Ward [02/04/2020]

A LIRE : Les cinq victoires les plus impressionnantes de Joe Calzaghe [01/04/2020]

A LIRE : Une carrière bâtie sur le succès: l’histoire d’Abel Sanchez [30/03/2020]

A LIRE : Canelo Alvarez reviendra-t-il chez les mi-lourds pour affronter un animal comme Artur Beterbiev? [28/03/2020]

A LIRE : Suspicion de dopage: Un fermier affirme que l’équipe de Tyson Fury lui aurait offert de l’argent pour mentir [15/03/2020]

A LIRE : Canelo Alvarez vs Billy Joe Saunders le 2 mai – Aperçu [06/03/2020]

A LIRE : Effrayés par la dernière performance de Jorge Linares, les Garcia père et fils se dégonflent [vidéo] [03/03/2020]

A LIRE : Les plus grandes trilogies dans l’histoire de la boxe [02/03/2020]

A LIRE : La légende de la boxe, Roman Gonzalez, évacue Kal Yafai avec un coup de marteau [vidéo] [01/03/2020]

A LIRE : Deontay Wilder doit effacer de sa tête l’idée même d’une trilogie avec Tyson Fury [vidéo full fight] [23/02/2020]

A LIRE : Tyson Fury STOP Deontay Wilder au 7ème. Wilder devrait oublier la trilogie [vidéo full fight] [23/02/2020]

A LIRE : Tyson Fury TKO Deontay Wilder au 7ème round [vidéo full fight] [23/02/2020]

A LIRE : Wilder & Fury II : insultes et révélations durant la conférence de presse [vidéo] [20/02/2020]

A LIRE : Jorge Linares a écrasé Carlos Morales en 4 rounds [vidéos] [15/02/2020]

A LIRE : Deontay Wilder vs Tyson Fury II : faire des prédictions en boxe, c’est amusant [13/02/2020]

A LIRE : Le style post-mexicain, une boxe véritablement mondiale, arrive [12/02/2020]

A LIRE : Clay Collard vs Raymond Guajardo: le round de l’année [vidéo] [03/02/2020]

A LIRE : « Tyson Fury n’est pas le champion linéaire, dit Michael Buffer, ce truc est un non-sens » [1/02/2020]

A LIRE : Canelo Alvarez vs Ryota Murata le 23 mai au Saitama Super Arena, et non le 2 mai [31/01/2020]

A LIRE : L’opprimé Jeison Rosario a détruit le champion Julian Williams [Full fight] [19/01/2020]

A LIRE : Edwin Rodriguez vs Michael Seals, grosses fusillades et KO à la pelle [vidéo] [18/01/2020]

A LIRE : Tyson Fury physiquement méconnaissable [18/02/2020]

A LIRE : Alejandra Jimenez bat Franchon Crews-Dezurn dans un combat fou et appelle Claressa Shields [Full fight] [14/01/2020]

A LIRE : Ryan Garcia veut se mesurer à Jorge Linares le 2 mai [11/01/2020]

A LIRE : Yuniel Dorticos, le KO de l’année 2019? Les autres KO mémorables de l’année [09/01/2020]

A LIRE : Katie Taylor vs Delfine Persoon : le vol de l’année 2019 [vidéo] [07/01/2020]

A LIRE : Ryan Garcia insiste auprès de Gervonta Davis [5/01/2020]

A LIRE : Tyson Fury vs Deontay Wilder II – Point de vue [4/01/2020]

A LIRE : Manny Pacquiao, le premier boxeur à détenir des titres mondiaux durant 4 décennies [03/01/2020]

A LIRE : Les poids lourds encore à l’ombre mais à ne pas perdre de vue en 2020 [27/12/2019]

A LIRE : Ray Mancini: « Canelo doit battre GGG pour être n°1 » [07/12/2019]

A LIRE : Le talentueux Oleksandr Gvozdyk n’a eu aucune chance face à un Beterbiev méthodique, déteminé et sans pitié [vidéo] [10/10/2019]

A LIRE : Un mort, une vie brisée et la boxe à jamais changée : Mancini – Kim, histoire d’un drame [16/01/2019]

A LIRE : McGregor affirme que Mayweather sera malmené le 26 août [15/07/2017]

A LIRE : La traversée du désert de Djamel Dahou, un champion de boxe sacrifié par son pays, malgré les victoires [01/06/2017]

A LIRE : Le jour où le prix Nobel de la boxe à rencontré le lauréat du prix Nobel de littérature [24/05/2017]

324 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s