Clay Collard vs Raymond Guajardo: le round de l’année [vidéo]

Publié par

Clay ‘Cassius’ Collard vient de secouer le monde de la boxe.

Ne vous fiez pas trop aux chiffres inscrits sur le cadran de PBC à l’écran lors de la présentation des deux boxeurs. Allez plutôt jeter un oeil à sa fiche sur Boxrec. Le gars n’a pas fait comme Deontay Wilder en boxant sept fois par an contre des sacs à patates, et comme font d’ailleurs la plupart des boxeurs, n’est-ce pas. Collard ne choisit quasiment que des invaincus, ou presque.

Pourtant, Clay « Cassius » Collard a juré que son affrontement contre l’invaincu Raymond Guajardo (5-0, 4 KO) sera son dernier combat de boxe, pour passer à la Ligue des combattants professionnels des arts martiaux mixtes. Le cogneur de 26 ans, originaire de l’Utah, a marqué un énorme bouleversement en arrêtant Raymond « Tito » Guajardo au 2ème tour sur Premier Boxing Champions (PBC) samedi soir au Beau Rivage Resort & Casino à Biloxi, Mississippi.

Les deux poids moyens ont tous les deux visité la toile. Mais c’est Collard qui s’est tenu debout à la fin alors qu’une dernière fusillade le long des cordes a laissé Guajardo sans défense. L’arbitre Keith Hughes, qui a déjà beaucoup hésité et qui n’en pouvait plus d’attendre, est intervenu à 1:42 mn du deuxième tour. Il y avait d’autres moments, y compris dans le 1er round, où il pouvait arrêter le massacre et personne ne lui aurait rien dit. L’arbitre lui-même a pris un coup de Collard tellement il était proche d’eux, alors qu’il séparait les deux pugilistes.

Ce combat de 6 rounds au poids moyen a été planifié par l’équipe de Guajardo comme un combat de mise aux points, une sorte de combat-vitrine pour Guajardo, originaire de San Antonio, un jeune espoir montant avec beaucoup de potentiel. C’est vous dire s’ils prenaient Collard au sérieux. Alors qu’il suffit de consulter sa fiche pour lever le drapeau rouge et aller voir ailleurs.

Collard n’a montré aucun respect à son ennemi gaucher invaincu, en réussissant, après plusieurs échanges furieux, une combinaison foudroyante droite gauche qui a fait descendre Guajardo à la verticale, comme un long accordéon qu’on lâche et qui se replie sur lui-même vers le bas. Le commentateur hurle de stupeur dans le micro. Il s’époumone: « Ah! What a shot! » On est encore au premier round. Guajardo est revenu tout de suite à l’attaque. Ca frappe de tous les côtés. Les deux gars se tenaient debout face-à-face dans la cabine téléphonique et aucun des deux ne voulait reculer. Collard s’éloigne et revient en jetant plusieurs coups de couteau avec la gauche et la droite qui atterrissent sur la face de son adversaire qui refuse de tomber, mais pose ses deux mains sur la toile. Collard arrête de frapper et Guajardo est compté. La caméra est sur lui. Il sent que ça ne va pas, lui l’invaincu qui croyait comme son équipe que ça allait être une promenade de santé. Son visage est marqué par l’inquiétude. Il se rend compte que ça va être la merde et il se dit qu’il faut faire la guerre. Le combat reprend. Au lieu de réfléchir, à un moment donné Collard se précipite sur lui de loin comme un bourrin et il est aussitôt accueilli par une énorme droite qui le glace sur place et le laisse comme pétrifié. Pendant qu’il hésite dans cette position, la droite de Guajardo sera suivie immédiatement par un puissant crochet gauche bien placé qui envoie Collard en arrière sur le dos. Le commentateur crie dans le micro. Collard n’en revient pas. Il se relève péniblement et en souriant, mais on voit bien qu’il est chancelant et qu’il a été sérieusement touché. L’arbitre s’éloigne et le rallye continue, avec les deux gars bien en face. Des coups terribles qu’on entend d’ici sont jetés de part et d’autre. Guajardo, qui saigne du nez, est le plus touché à la tête. Il recule et titube pendant que Collard continue de lui jeter ses gros ballons sur son visage ensanglanté. Après avoir reculé pour respirer et observer, Collard saute sur Guajardo et une dernière fusillade éclate encore contre les cordes, jusqu’à la sonnerie de la cloche et le coup porté sans faire exprès par Collard sur le visage de l’arbitre.

C’est ici que le match aurait dû être arrêté. Le deuxième round était inutile. Avec la punition que Guajardo a pris, et comment il se tenait, on a du mal à comprendre pourquoi son équipe le laisse encore y aller. Il paraît que son propre père était là. L’état dans lequel était Guajardo à la fin du premier round vous fait dire qu’il n’y avait aucun moyen qu’il puisse gagner un seul round.

Au 2ème round, l’état de Guajardo était le même qu’à la fin du 1er round. Ses coups n’avaient aucun pouvoir. D’ailleurs ça n’a pas duré. Collard en a profité pour atterrir un gros coup au foie qui a fait plier Guajardo. A partir de là Collard a emmené Guajardo contre les cordes et a tiré sur lui jusqu’à ce que l’arbitre rentre au milieu.

Cette victoire est la deuxième à la suite de Collard contre un adversaire invaincu.

« C’était une guerre », a déclaré Collard à Jordan Plant de FS1. «C’est ce que j’aime faire. C’était génial. »

C’était tout sauf génial pour Guajardo, qui tombe à 5-1 (4KOs). Ni lui ni son équipe ne s’attendaient à cette défaite.

« Je serai de retour après cela, à 100 pour cent », a déclaré Guajardo, âgé de 19 ans. Il état respectueux mais encore très étonné d’avoir perdu.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s