Frans Botha volé ouvertement en Australie face à Sonny Bill Williams [Vidéo]

La corruption règne en maître et elle a de beaux jours devant elle en Australie. Mais pourquoi diable Sonny Bill Williams a-t-il été se mettre dans cette galère en affrontant le solide et très expérimenté boxeur sud africain ?

botha2
Francois Botha vs Sonny Bill Williams, le 8 février 2013, à Brisbane, à quelques kilomètres de la Côte Ensoleillée et de la Gold Coast, en Australie.

Désormais, lorsque le nom de Frans Botha est mentionné en relation avec ses réalisations sportives, Sonny Bill Williams accepte, tête baissée, qu’il doit prendre la critique, la suspicion et le ridicule sur le menton. Il ne faut pas l’imaginer un instant submergé par un quelconque sentiment de culpabilité, ou de honte. C’est juste un tic, chez lui, de baisser la tête.

Sa sixième victoire consécutive sur le célèbre poids lourd a pris fin dans des circonstances farfelues au Centre de divertissement de Brisbane. Durant la pose entre le 9ème et 10ème round, alors que le combat a été annoncé pour douze rounds par tous les officiels, voilà que les hauts parleurs annoncent qu’il sera terminé au 10ème round, contrairement à ce qu’ils ont annoncé une demi heure avant. Combat raccourci de deux rounds quand il était évident que Williams était sur le point d’être éliminé.

Botha n’avait nullement besoin de le répéter devant à la presse, tout le monde l’a vu. Les commentateurs étaient choqués. Les juges ont également indiqué qu’ils avaient des fiches de notation pour 12 rounds et qu’ils étaient persuadés que le combat allait durer 12 rounds. Cette nuit-là, pour la première fois de sa vie, Williams a compris qu’il avait des limites.

Bien que le poids lourd américain, Chauncy Welliver, était son prochain adversaire à Sydney le 31 janvier, Williams a été naturellement invité à plusieurs reprises par la presse à parler de sa dernière expérience dans le ring face à Botha : un vague souvenir à part un moment de clarté.

botha-williams

« Je l’ai regardé à plusieurs reprises, maintenant je connais la raison pour laquelle je ne me souviens pas vraiment de ce qu’il s’est passé », a-t-il déclaré à Fairfax Media en raison de la commotion cérébrale qu’il a subie.

«J’étais fier de moi-même de ce que j’ai fait. Je pense que ce fut juste l’instinct qui m’a fait passer ce dernier tour».

L’homme de 29 ans insiste pourtant sur le fait que les deux camps savaient que le combat était prévu pour 10 tours. Ce qui était évidemment faux. Tout à son crédit, Williams a néanmoins reconnu ce qui était possible de reconnaître.

« De toute évidence, un être humain, ça vous fait mal quand ça commence à parler. Mais dans cette situation, il n’y a rien que je pourrais avoir fait de façon mauvaise. J’ai d’ailleurs reconnu que je me suis accroché pour gagner le combat [par décision unanime]. Il y aura certaines parties des médias qui joueront toujours sur cet angle négatif et le soulèveront. Je ne peux pas m’asseoir ici et m’attarder là-dessus ».

Williams va évidemment regarder la partie avant de se présenter devant Welliver, qui a un record de 55 victoires, 10 pertes et cinq tirages, et il a insisté qu’il serait aussi mentalement prêt en dépit de son affrontement avec Botha.

« C’est vrai je suis allé là-bas en pensant qu’étant le plus jeune, je serais naturellement plus apte et plus capable de le gérer ».

Le résultat du combat de poids lourds entre Francois Botha et Sonny Bill Williams pourrait encore être déclaré nul et non avenu par la WBA. L’Association Mondiale de Boxe peut également exiger une revanche entre le vétéran sud-africain et le novice néo-zélandais après son affrontement scandaleux à Brisbane vendredi.

botha8

Williams a gagné aux points après que tout le monde dans l’arène, les spectateurs comme les officiels, avaient été étourdis par les hauts parleurs annonçant que le combat (alors qu’il était en cours) allait se terminer au 10ème round, au lieu des douze annoncés au public, à la presse et aux juges. Les 12 rounds en effet habituels pour les combats de titre. Malheureusement, c’est ce qui peut arriver lorsque des combats sont organisés dans un état qui n’a pas de commission de boxe.

Les responsables de la Fédération australienne de boxe n’ont pas publié de déclaration formelle mais sont en train d’enquêter sur la question. Tout cela a soulevé un énorme embarras pour la fédération et les organisateurs du tournoi.

Williams a laissé entendre qu’il n’était pas trop sûr s’il va boxer à nouveau. Il est sous contrat pour jouer à la ligue de rugby pour les Sydney Roosters à partir de mars, ce qui pourrait lui rendre impossible de se battre pendant la plus grande partie de l’année.

Mais si la WBA réclame une revanche, il sera sous pression pour affronter à nouveau le « White Buffalo. »

Williams était à peine sur ses pieds à la fin du dixième tour après avoir pris plusieurs coups durs à la tête de la part d’un Botha complètement désespéré et pressé d’en finir quand il a entendu les hauts parleurs annoncer que c’était le dernier tour. Les commentateurs n’en revenaient pas et le public s’est mis à hurler, parce qu’il voyait que Botha était sur le point d’éliminer Williams si le combat avait continué comme prévu jusqu’au 12ème tour. On est dans le 10ème tour mais Botha avait déjà pris la direction des choses dès le 9ème. Quand on regarde le combat, on comprend que Botha n’avait pas besoin de deux tours de plus pour aplatir Williams mais de quelques secondes.

Botha, surnommé The White Buffalo, un Sud-Africain de 44 ans, était à son 61e combat professionnel (378 en amateur),  c’est à dire un vieillard dans ce curieux sport qu’est la boxe. Il a combattu les plus grands, Holyfield, Lewis, Klitschko, Moorer, et a malmené dans un combat à sens unique Tyson durant cinq rounds. Botha a déjà demandé à Sonny Bill Williams une revanche, en affirmant qu’il avait gagné le combat. La foule et les commentateurs étaient tous de son avis.

Est-ce que Williams allait récupérer assez rapidement pour survivre pendant deux autres tours de trois minutes chacun? Ce qui ne fait aucun doute, c’est que l’arbitre Tony Kettlewell était hors de sa profondeur comme on dit. Les officiels de boxe, les commentateurs de télévision et les journalistes respectés au Centre de divertissement de Brisbane étaient tous sous le choc lorsqu’ils ont découvert que le combat allait être raccourcis de deux rounds.

« Qu’est-ce qu’ils ont fait à notre sport? » a déclaré le légendaire entraîneur Johnny Lewis. C’est un autre clou dans le cercueil. Je n’ai jamais rien vu de pareil dans ma vie. Lorsque vous vous entraînez pour un combat, vous savez ce que vous faites. Vous savez combien de temps dure le combat et c’est ainsi que vous vous préparez. Cela n’a jamais eu lieu auparavant. Le sport souffre mal. Tout cette publicité déplorable ne fait que tuer le sport ».

Finalement, TAB Sportsbet, Centrebet et Sportsbet ont remboursé près de 150 000 $ en paris perdants.

« Sonny Bill Williams est un idiot à la dérive sur un flot de publicité et son combat contre François Botha était comme jouer au tennis contre une femme âgée », a déclaré Sir Robert Jones, frère de l’écrivain Lloyd Jones.

« Je ne suis pas parvenu à le finir au 9ème et au 10ème tour tellement il s’accrochait, a déclaré Botha. Je n’ai jamais été accroché comme ça dans toute ma carrière amateur et professionnelle réunies. Il était mort et je savais que j’avais encore deux autres rounds pour le faire », a déclaré Botha avant de comprendre ce qu’il venait de se passer.

L’équipe de Francois Botha n’a jamais réussi à joindre les promoteurs de Sonny Bill Williams pour obtenir une revanche.

 

[Le 10ème round, la réaction de Frans Botha, des journalistes et du public]

[Le combat complet, jusqu’au dizième round]

botha3

botha5

botha7

botha-williams

Botha-SBW

2 réponses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s