Yuniel Dorticos, le KO de l’année 2019? Les autres KO mémorables de l’année

Publié par

Pour ceux qui y prêtent encore un peu d’attention, la catégorie des lourds-légers a depuis longtemps perdu sa position d’antan, devenue désormais comme une sorte d’enfant illégitime coincée entre les classes de poids dites « classiques ». Ce n’est plus seulement la maison que Holyfield a construite, la division des 91 kg nous a offert l’un des dix-sept arrêts de boxe les plus chargés et les plus divertissants du 21ème siècle.

N’oublions pas qu’il y eut Jean Marc Mormeck, David Haye, Tomasz Adamek, Steve Cunningham et Marco Huck, ils ne sont que quelques-uns des hommes qui ont rendu ces 20 dernières années mémorables. En 2017, les quatre principales organisation des titres de l’alphabet ont toutes accepté de mettre leur ceintures et leur matériel en jeu dans la World Boxing Super Series. Ce fut l’un des tournois les plus réussis de l’histoire de la boxe.

La première édition a tellement bien fonctionné que le WBSS a relancé une sorte de suite à la fin de 2018. Le demi-finaliste cubain, Yuniel Dorticos, qui attend toujours une date pour sa finale WBSS cette fois-ci, a perdu un combat contre le solide Murat Gassiev, formé par Abel Sanchez. Mais pour cette année 2019, les choses se sont terminées pour Dorticos sur une note beaucoup plus élevée.

L’invaincu Américain, Andrew Tabiti, a bien boxé lors d’une victoire en quart de finale contre Ruslan Fayfer, mais il a lutté contre Dorticos, plus expérimenté, pendant une grande partie de la soirée. Tabiti a essayé à de nombreuses reprises de trouver un moyen pour assommer Dorticos. Il y est presque parvenu plus d’une fois, en réussissant à atterrir de grosses mains qui auraient couper les sens à beaucoup de poids lourds.

Au dixième round, il lance et pose une autre large main droite sur la tête de Dorticos mais, dans le même temps, Dorticos avait déjà ouvert le feu, en faisant passer sa droite dans le tuyau et Tabiti dormait déjà avant même de toucher le sol. Tabiti est resté allongé sur le dos, inconscient, pendant des minutes entières après la fin du combat. Ce coup de massue parfaitement placé a éteint Tabiti (17-1, 13 KO) comme on coupe le moteur d’un engin alors qu’il était encore debout. L’arbitre Eddie Claudio a aussitôt annulé le combat sans émettre de décompte, exhortant les médecins du ring à s’occuper immédiatement du boxeur allongé. Le combat s’est arrêté à 2:33 mn du tour 10.

Avec cette victoire dévastatrice en demi-finale le 15 juin dernier à Riga, en Lettonie, le bien surnommé « KO Doctor » a ramassé le titre vacant des lourd-léger de la Fédération internationale de boxe (IBF), titre qui n’a été rendu disponible que quelques heures seulement avant la cloche d’ouverture.

Maintenant, nous attendons de voir si, et quand, un affrontement contre le vainqueur Dorticos et le redoutable Mairis Briedis peut être programmé pour nous donner un héritier du précédent champion incontesté Oleksandr Usyk.

Les KO’s de l’année 2019

Finaliste: Deontay Wilder, KO Luis Ortiz au 7ème

Deontay Wilder n’est pas un bijou technique. Il a affiné ses compétences, mais il n’est pas rare de le voir perdre un round, deux et même la totalité. Pourtant, en 43 combats, tôt ou tard, il parvient à éteindre les lumières. Seuls deux hommes ont entendu la cloche finale.

Luis Ortiz n’est pas un de ces hommes. Le Cubain, déjà très âges, a donné à Wilder deux de ses trois nuits les plus difficiles de sa carrière professionnelle. Lors de leur première rencontre, Ortiz a failli sortir du jeu dans le 5ème, un round où il était au bord de la défaite. Mais il est revenu en force dans le 7ème pour malmener Wilder en jetant tout ce qu’il avait dans le réservoir durant 3 minutes complètes avec l’arbitre David Fields quasiment collés à eux comme s’il cherchait à arrêter le massacre. Wilder n’arrive toujours pas aujourd’hui à expliquer devant les médias comment il a pu survivre, avant d’abattre le Cubain au tour dix.

Pour leur match revanche de novembre 2019, Ortiz s’est encore mieux comporté au cours des six premiers tours. Il les a tous remportés. Ortiz était en meilleure forme, venant avec 2 kg de moins que la première fois, et sa défense était plus serrée.

Deontay Wilder était prophétique quand il a dit qu’il ne devait être parfait que pendant deux secondes sur 12 rounds. Après plus de six rounds complètement imparfaits pour Wilder, c’est tout ce qu’il lui a fallu samedi soir pour éliminer à nouveau Luis Ortiz, deux secondes. Le champion poids lourd percutant a percé Ortiz avec une main droite brûlante qui a brusquement mis fin à leur revanche au septième tour au MGM Grand Garden Arena, le 23 novembre 2019.

La main droite de Wilder a laissé Ortiz stupéfait, à plat sur son dos, sous une corde. Désorienté, comme si c’était une erreur pour lui d’être là, Ortiz a fait de son mieux pour battre le compte de l’arbitre Kenny Bayless, mais il n’a pas pu se lever à temps pour continuer. Bayless a arrêté le match revanche prévu pour 12 rounds à 2:51 mn du septième round. À juste titre, Wilder a éliminé Ortiz au septième round, le même round dans lequel le gaucher cubain a bourdonné Wilder lors de leur première rencontre et l’a presque éliminé si la cloche n’avait pas sonné.

Les juges Eric Cheek (58-56), Dave Moretti (59-55) et Steve Weisfeld (59-55) avaient tous Ortiz en tête confortablement avant le septième tour.

Autres KO’s mémorables, dans l’ordre le plus sage qui soit: chronologique

Février 2019 – Victor Ruiz KO Christian Carto au 2ème

Christian Carto avait bien avancé dans sa carrière professionnelle avec ses dix-sept victoires sans défaut dans la division des poids coqs. Pour son dix-huitième combat, il avait reçu une main gauche du camarade Victor Ruiz (22-10, 16 KO) qui l’a laissé complètement absent pendant près d’une minute, avant de reprendre ses sens et découvrir ensuite son score tomber à 17-1. Carto n’a pas été revu sur le ring pour le reste de l’année.

Mai 2019 – Vergil Ortiz KO Mauricio Herrera au 3ème

Cela fait longtemps déjà que Mauricio Herrera a quitté le ring comme sans aucun doute un roi sans couronne contre Danny Garcia, qui a été déclaré vainqueur à sa place par une décision majoritaire complètement loufoque. Le prometteur de l’année 2019, Vergil Ortiz (15-0, 15 KO), a remporté le sacre d’être le premier homme à assommer Herrera. L’atterrissage d’une droite tueuse avec un effet écrasant a effrayé même l’arbitre, Russell Mora, qui n’a même pas pris la peine de compter.

Mai 2019 – Deontay Wilder KO Dominic Breazeale au 1er

On s’attendait à ce que Wilder gagne ce choc d’anciens olympiens, mais Brezeale avait prouvé par le passé qu’il était un guerrier, prêt à travailler sans reculer face à son adversaire, quitte à être blessé durant ses tentatives de démonstration. Breazeale a survécu au premier assaut mais, en sortant de la pause, il n’a jamais vu venir la main droite. À 2:17 mn du premier tour, le challenger a très vite compris qu’il n’avait plus besoin d’en prendre une autre.

Mai 2019 – Devin Haney KO Antonio Moran au 7ème

Devin Haney espérait un combat potentiel avec Vasyl Lomachenko jusqu’à ce qu’il apprenne que certaines de ses lettres d’alphabet s’étaient transformées lorsque Lomachenko a été franchisé. S’il continue d’accumuler des victoires, Haney obtiendra un jour son gros coup. En attendant, il peut faire en sorte que les fans continent d’admirer ses gros atterrissages mortels avec sa main droite qui a fait pivoter, le 25 mai dernier, la tête d’Antonio Moran (24-4, 17 KO) alors qu’il s’effondrait sur la toile.

Mai 2019 – Jose Cardenas KO Antonio Vargas au 1er

L’olympien américain 2016, Antonio Vargas, pourrait continuer à faire de grandes choses en tant que professionnel. Mais l’espoir poids coq pourrait ne jamais se souvenir de sa première défaite. Même avec un décompte qui a commencé près de dix secondes après que Vargas ait frappé le sol, il n’avait toujours pas réussi à battre le décompte après qu’un claquement féroce de la main droite de Cardenas lui a envoyé le visage en premier sur la toile.

Juin 2019 – Jermell Charlo KO Jorge Cota au 3ème

Jorge Cota aurait dû rester en retrait. En attendant sa revanche contre Tony Harrison, Charlo s’est d’abord occupé de Cota qu’il a abattu par l’une des meilleures mains droites de l’année.

Juillet 2019 – Dereck Chisora ​​KO Artur Spzilka au 2ème

Chisora ​​a été l’un des joyaux de son époque chez les poids lourds, un combattant divertissant et parfois plutôt crétin en dehors du ring, mais qui a également procuré de nombreuses sensations fortes, comme ses deux guerres contre Dillian White. L’une de ses plus belles réalisation était la dernière main droite qu’il a atterrie sur son adversaire, un coup si dur que Spzilka est tombé au sol presque comme s’il avait été liquéfié.

Novembre 2019 – Saul Alvarez KO Sergey Kovalev au 11ème

Derrière le jab et les compétences de boxe sous-estimées qui ont fait de lui l’un des meilleurs mi-lourds de sa génération, Sergey Kovalev était pleinement dans ce combat extrêmement serré après dix rounds. Le champion en titre des poids moyens, Alvarez, a trouvé une combinaison parfaite pour effacer tout besoin de mathématiques, en décrochant un crochet gauche suivi d’une main droite cruelle pour descendre Kovalev et le laisser comme un tas de quelque chose contre les cordes. L’arbitre n’a même pas voulu compter.

Décembre 2019 – Teofimo Lopez TKO Richard Commey au 2ème

Les seules pertes de Commey au poids léger sont venues de décisions étroites. Lopez, impétueux et talentueux, semblait faire un bond de géant à chaque combat. Au 2ème tour, une droite de Lopez à ébranlé Commey, l’envoyant vers le bas, ses jambes ne le tenaient plus debout. Dans des années, peu de gens se souviendront que Commey a battu le décompte, bien que la main droite était sauvage. Commey l’a fait, et il est reparti pour bien attraper Lopez, qui a fini par appliquer la touche finale le long des cordes pour donner à Commey sa première défaite avec un arrêt.

A LIRE : Lopez KO Commey / 13ème KO au 1er tour pour Belenga en autant de combats [vidéo]

A LIRE : Mairis Briedis abandonne la ceinture WBO pour affronter le cogneur Yunier Dorticos

A LIRE : Mairis Briedis vs Yuniel Dorticos le 21 mars en finale du WBSS


Articles recommandés / les plus lus:

A LIRE : Artur Beterbiev vs Dmitry Bivol: l’analyse d’Andre Ward [02/04/2020]

A LIRE : Les cinq victoires les plus impressionnantes de Joe Calzaghe [01/04/2020]

A LIRE : Une carrière bâtie sur le succès: l’histoire d’Abel Sanchez [30/03/2020]

A LIRE : La légende de la boxe, Roman Gonzalez, évacue Kal Yafai avec un coup de marteau [vidéo] [01/03/2020]

A LIRE : Canelo Alvarez reviendra-t-il chez les mi-lourds pour affronter un animal comme Artur Beterbiev? [28/03/2020]

A LIRE : Suspicion de dopage: Un fermier affirme que l’équipe de Tyson Fury lui aurait offert de l’argent pour mentir [15/03/2020]

A LIRE : Canelo Alvarez vs Billy Joe Saunders le 2 mai – Aperçu [06/03/2020]

A LIRE : Effrayés par la dernière performance de Jorge Linares, les Garcia père et fils se dégonflent [vidéo] [03/03/2020]

A LIRE : Les plus grandes trilogies dans l’histoire de la boxe [02/03/2020]

A LIRE : La légende de la boxe, Roman Gonzalez, évacue Kal Yafai avec un coup de marteau [vidéo] [01/03/2020]

A LIRE : Deontay Wilder doit effacer de sa tête l’idée même d’une trilogie avec Tyson Fury [vidéo full fight] [23/02/2020]

A LIRE : Tyson Fury STOP Deontay Wilder au 7ème. Wilder devrait oublier la trilogie [vidéo full fight] [23/02/2020]

A LIRE : Tyson Fury TKO Deontay Wilder au 7ème round [vidéo full fight] [23/02/2020]

A LIRE : Wilder & Fury II : insultes et révélations durant la conférence de presse [vidéo] [20/02/2020]

A LIRE : Jorge Linares a écrasé Carlos Morales en 4 rounds [vidéos] [15/02/2020]

A LIRE : Deontay Wilder vs Tyson Fury II : faire des prédictions en boxe, c’est amusant [13/02/2020]

A LIRE : Le style post-mexicain, une boxe véritablement mondiale, arrive [12/02/2020]

A LIRE : Clay Collard vs Raymond Guajardo: le round de l’année [vidéo] [03/02/2020]

A LIRE : « Tyson Fury n’est pas le champion linéaire, dit Michael Buffer, ce truc est un non-sens » [1/02/2020]

A LIRE : Canelo Alvarez vs Ryota Murata le 23 mai au Saitama Super Arena, et non le 2 mai [31/01/2020]

A LIRE : L’opprimé Jeison Rosario a détruit le champion Julian Williams [Full fight] [19/01/2020]

A LIRE : Edwin Rodriguez vs Michael Seals, grosses fusillades et KO à la pelle, 13 nov 2015 [vidéo] [18/01/2020]

A LIRE : Tyson Fury physiquement méconnaissable [18/02/2020]

A LIRE : Alejandra Jimenez bat Franchon Crews-Dezurn dans un combat fou et appelle Claressa Shields [Full fight] [14/01/2020]

A LIRE : Ryan Garcia veut se mesurer à Jorge Linares le 2 mai [11/01/2020]

A LIRE : Katie Taylor vs Delfine Persoon : le vol de l’année 2019 [vidéo] [07/01/2020]

A LIRE : Ryan Garcia insiste auprès de Gervonta Davis, alors que Francisco Fonseca l’attend le 14 février [5/01/2020]

A LIRE : Tyson Fury vs Deontay Wilder II – Point de vue [4/01/2020]

A LIRE : Manny Pacquiao, le premier boxeur à détenir des titres mondiaux durant 4 décennies [03/01/2020]

A LIRE : Ray Mancini: « Canelo doit battre GGG pour être n°1 » [07/12/2019]

A LIRE : Le talentueux Oleksandr Gvozdyk n’a eu aucune chance face à un Beterbiev méthodique, déteminé et sans pitié [vidéo] [10/10/2019]

A LIRE : Un mort, une vie brisée et la boxe à jamais changée : Mancini – Kim, histoire d’un drame [16/01/2019]

A LIRE : Le jour où le prix Nobel de la boxe à rencontré le lauréat du prix Nobel de littérature [24/05/2017]


 

155 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s