Ilunga Makabu remporte le titre WBC cruiserweight en battant Michal Cieslak

Publié par

Ilunga Makabu (27-2, 24 KOs) a battu Michal Cieslak (19-1, 13 KOs) par une décision unanime de 12 rounds vendredi soir pour capturer le titre cruiserweight du World Boxing Council à Kinshasa, en République démocratique du Congo.

Certains fans de boxe ont dit que c’était une décision controversée, mais cela ne ressemblait pas à ça. Il ne fait aucun doute que Makabu à gagné. Il était le plus occupé des deux, et il attaquait efficacement pendant tout le combat. Cieslak, en revanche, était TRÈS prudent, en combattant de façon défensive, en ne mettant pas l’effort nécessaire pour gagner des rounds. Il ne foutait strictement rien. Il croyait peut-être qu’il allait obtenir la décision sans bosser.

Makabu a laissé tomber Cieslak au 4ème tour. Au 5ème, Cieslak a rendu la pareille en renversant Makabu et c’était à peu près tout. A partir de ce moment-là, Cieslak s’est battu avec le dos contre les cordes et n’a pas quitté cette position. Ce qui n’est pas clair, c’est que Cieslak avait pourtant l’air d’être en forme, il est donc difficile de comprendre pourquoi il sentait qu’il devait rester contre les cordes pendant tout le combat. « Traumatisé » par le knockdown? Pas impossible. A partir du 5ème round, Cieslak était carrément en mode arrêt, ne quittant plus les cordes. Il n’a plus rien fait pour essayer de gagner un round ou deux.

Les juges l’ont noté 114-112, 116-111, 114-111. Ces scores, en plus de ne pas se ressembler, n’ont aucun sens. Il faut regarder ce combat pour le croire. Même en étant Polonais il vous serait difficile de donner plus d’un round à Cieslak, âgé de 30 ans. Il n’avait pas le bon plan de match pour gagner ce soir, ni l’envie de se battre. Il aurait pu rester à la maison.

Cieslak-makabu

Si Cieslak avait regardé les combats passés de Makabu, il aurait su qu’il se débrouillait très bien contre les combattants qui aiment poireauter contre les cordes. Il est possible que Cieslak n’ait pas eu le moteur nécessaire pour se battre au centre du ring. Pour cette raison, il méritait de perdre le combat. Même si Cieslak ripostait de temps en temps, il se faisait aussitôt bombarder avec des coups de couteau de Makabu et il se remettait contre les cordes.

Le combat a manqué d’action pendant la majeure partie des douze rounds. On en avait marre. Aucun des deux gars n’est pourtant un énorme puncheur, mais ils se sont battus comme s’ils marchaient sur des œufs. Il était difficile de comprendre pourquoi ils étaient si timides à l’idée de lâcher leurs mains.

Et dire que le promoteur du Temple de la renommée, Don King, qui avait bloqué auprès du WBC le combat initialement prévu le 24 janvier, espérait une bagarre mythique en République démocratique du Congo. King avait fait signer un contrat promotionnel à Makabu à la fin de l’année dernière, avec la promesse de faire de ce combat un Rumble in the Jungle moderne à Kinshasa, plus de 45 ans après la victoire par coup de grâce de Muhammad Ali sur George Foreman dans cette même ville.

La façon avec laquelle Cieslak et Makabu se sont battus, ils perdraient tous les deux contre la plus part des cruiserweight de la division qui sont en dessous d’eux. Malheureusement, cette division est presque entièrement dénuée de bons combattants. Parce que la plus part d’entre-eux préfèrent passer au poids lourd où les salaires sont meilleurs, comme on l’a vu avec Usyk et encore récemment avec Murat Gassiev, pour ne citer qu’eux, qui font leurs débuts chez les poids lourds.

Cieslak-makabu2Ilunga Makabu présente sa ceinture WBC (version Gold) au Président Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo après sa victoire contre le polonais Michal Cieslak

Chez les mi-lourds, la division est devenu bien plus intéressante, remplie de boxeurs talentueux comme Beterbiev, Bivol et Gvodzyk. Donc, si un combattant comme Makabu peut se battre chez les cruiserweight, il vaut mieux pour lui dans ce cas-là qu’il redescende chez les mi-lourds pour gagner un peu de blé.

Cieslak et Makabu se battaient pour le titre vacant d’Oleksandr Usyk. L’Ukrainien est passé au poids lourd à la recherche de gros salaires. Qui sait? Si Usyk se fait exploser deux ou trois fois chez les poids lourds, il ne sera pas surprenant de le voir redescendre chez les cruiserweight pour reprendre quelques titres. Il croit que tous les poids lourds sont comme Chazz Witerspoon. Il ne devrait pas avoir trop de problèmes pour retrouver sa ceinture WBC, car Makabu avait l’air très battable hier soir.

makabu-cieslak-wbc1

La victoire de Makabu est sa 8ème consécutive depuis sa défaite contre Tony Bellew par KO au 3ème round en mai 2016 dans une tentative ratée de remporter le titre WBC vacant. Makabu a fait une erreur dans ce combat en reculant contre les cordes au 3ème tour. Bellew en a profité et s’en est donné à coeur joie en lançant une rafale de coups de feu qui a mis Makabu sur la toile. Depuis cette perte, Makabu a combattu des gars inconnus au bataillon, comme Dmitry Kudryashov. Makabu est un combattant qui a la réputation de perdre lorsqu’il affronte une meilleure opposition.


Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s