Le jour où le prix Nobel de la boxe à rencontré le lauréat du prix Nobel de littérature

La légende de la boxe, Manny Pacquiao, s’est entraîné au Wild Card Boxing Club à Los Angeles, préparant sa revanche très attendue avec le champion des poids welters de la WBO, Timothy Bradley, quand il a été visité par un invité très spécial.

« Il a appelé à l’avance et s’est présenté avec un ami, a expliqué le porte parole de Manny Pacquiao, Fred Sternburg. Il s’était assis sur un petit escabeau qui sert à caler les pieds, presque à même le sol, pendant près d’une heure, à regarder Manny s’entraîner » a dit Sternburg au journaliste qui est venu enquêter.

« Je suis allé dans cette salle de gym durant plus d’une décennie et je n’ai jamais vu l’endroit prendre une aura comme ça. Il y avait un monde fou dehors et malgré les 70 personnes qui avaient été autorisées à entrer, c’était le silence complet. On était tous mal à l’aise. C’était comme voir un des apôtres près de vous. »

Lorsque Pacquiao est arrivé à la salle de gym ce matin-là, Sternburg lui a dit que Bob Dylan était là et ils ont aussitôt été présentés. Puis Pacquiao s’était rendu dans le vestiaire. Pendant qu’il enveloppait ses mains, il a dit à Fred Sternburg : «Je ne peux pas croire que c’est Dylan qui est ici.»

dylan-manny

Peu de gens le savent, le complexe The 18th Street Coffee House à Santa Monica, appartient à Dylan. Il y possède encore, ou y a possédé, une salle de gym à l’arrière. C’est ici que le tombeur de Bobby Chacon, le talentueux Ray Mancini, l’a formé. Selon Ray, le Zim a sa propre salle de gym privée.

«Le meilleur gymnase que j’aie jamais vu. Jugez-en vous-même, au mur il y a des photos de Joe Louis, Muhammad Ali, Frazier, Muddy Waters, les Rolling Stones. Les poids lourds de la boxe et de la musique.»

Bob dylan box

« Pendant un de nos entraînements, un jour Bob m’a dit: « Rey, pourriez-vous prendre un peu de facilité sur ma tête? J’ai quelques chansons là-bas. » Mais il ne plaisantait pas. Il n’était pas vraiment rapide ou fort, mais il avait sa propre façon de se déplacer et pouvait le faire. Ensuite, on s’asseyait toujours pour parler des combats. Il connait vraiment la boxe. Il aimait Benny Leonard, Carlos Monzon, Ali et Frazier.»

La première règle à ne pas enfreindre au Bob Dylan’s Boxing Club est : « Ne pas en parler. » L’adhésion est uniquement sur invitation. Il n’y a aucun signe pour annoncer l’endroit, qui se trouve au sous-sol au 18th Street Coffee House, à Santa Monica.

Ne parle pas

« C’est un secret », explique une ancienne serveuse devenue chanteuse de cabaret.

Sur Yelp.com, un habitué du 18th Street Coffee House à Santa Monica raconte:

« C’est un endroit génial. Et jai vu Bob Dylan là-dedans. Il a traversé la rue pour s’éloigner d’un chien sordide… Il parlait tout seul en marchant. Ensuite il est allé s’acheter une tasse de café. C’est une histoire complètement vraie. »

Bien sûr, la moitié du Westside vous dira que Dylan est le propriétaire du club de boxe. Récemment l’interprète a même été repéré ici plusieurs fois. Le gymnase existe comme un jardin secret, un sanctuaire du sport pour lequel Dylan a eu un intérêt durant toute sa vie.

En 1963, à l’âge de 22 ans, il enregistrait « Qui a tué Davey Moore? », après que le champion des poids plumes décède sur le ring. Chanson reprise superbement en français et rendue célèbre en 1967 par le grand Graeme Allwright. Moore est décédé le 25 mars 1963, alors âgé de 29 ans, à la suite de blessures subies lors d’un match contre Sugar Ramos.

En 1964, dans «Je serai libre n°10», Dylan chante, «J’étais sombre au début du jour / J’ai pensé que j’étais prêt pour Cassius Clay.»

Bob Dylan Boxing

Onze ans après, il écrira «Hurricane», chanson fleuve qui dénonçait l’emprisonnement (justifié) de l’ancien pugiliste des poids moyens Rubin Carter.

Carter et un autre homme nommé John Artis avaient été accusés d’un triple meurtre chez Lafayette Grill à Paterson, dans le New Jersey, en 1966. L’année suivante, Carter et Artis ont été reconnus coupables des meurtres. Cette décision a été largement signalée dans les médias comme motivée par le racisme qui régnait en effet à l’époque, mais l’enquête a démontré qu’il n’y avait pas de motivation raciste et que Carter était bien coupable. Au cours des années qui ont suivi, une grande quantité de controverse a fini par émerger de cette affaire, allant d’allégations de fausses preuves dans les journaux, de témoignages douteux de certains témoins, jusqu’à la dénonciation de procès inéquitable. Malgré les preuves accablantes, Carter a maintenu son innocence dans son autobiographie parue en 1974. Après l’avoir lue Dylan prend la décision d’aller lui rendre visite dans la prison d’État de Rahway, dans le canton de Woodbridge, dans le New Jersey.

Bob Dylan visite l'ouragan Carter

Dylan avait été aperçu le 7 novembre 1988 lors de l’affrontement entre Sugar Ray Leonard et Donny Lalonde, au Nevada. Il avait reçu un billet gratuit pour ce combat que tout le monde attendait. Devant une foule de plus de 15300 personnes au Caesars Palace, il a assisté à la défaite de Lalonde et sa perte de la ceinture WBC face à un Sugar Ray Leonard au sommet de son art.

Donny Lalonde est un grand fan de Dylan. Il avait gardé une photo du musicien datant du soir du combat. Le Zim est clairement reconnaissable dans la foule, alors que Leonard atterrissait l’un des derniers coups de poing.

Bob Dylan


dylan-aliAvec Muhammad Ali dans les coulisses, durant The « Night of the Hurricane » au Madison Square Garden. La dernière nuit de la Rolling Thunder Revue Tour.

Comme s’il voulait souligner encore une fois sa passion pour ce curieux sport qui est plus qu’un sport, à la mort de Muhammad Ali, en juin 2016, Dylan lui rendra hommage sur son site officiel dans ces termes:

« Si la mesure de la grandeur est de réjouir le cœur de chaque être humain sur la face de la terre, alors il était vraiment le plus grand. De toute façon, il était le plus brave, le plus gentil et le plus excellent des hommes. »


1 réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s