Encore une victoire d’Andre Ward sur Sergey Kovalev dans la controverse

Publié par

Comme on pouvait s’y attendre lors de leur combat de revanche de cette nuit, Andre Ward et Sergey Kovalev ont poursuivi d’où ils sont partis, avec Ward contrôlant le combat de loin et Kovalev aussi offensif que lors de leur première rencontre, le visage déformé par la rage. C’est tout à fait la norme. Lorsque deux combattants font une revanche, le meilleur boxeur, celui avec un meilleur QI, à moins d’être mis KO, prend le contrôle de la lutte de manière plus convaincante que lors du premier combat. Mais pour la lutte Ward-Kovalev 2, les choses ne se sont pas déroulées tout à fait comme on s’y attendait.

Un air de guerre froide planait sur le ring. Le vainqueur médaillé d’or olympique, Andre Ward, a arrêté le dangereux cogneur russe, Sergey Kovalev, au huitième tour cette nuit pour gagner sa revanche et conserver ses ceintures de champion du monde au Mandalay Bay de Las Vegas.

C’était pire que leur première rencontre. Dans un autre combat qui peut être considéré comme un vol total, Andre Ward (32-0, 16 KO) a convaincu l’arbitre Tony Weeks de déclarer un TKO au 8ème tour, alors que Sergey Kovalev (30 -2-1, 26 KO) était encore sur ses pieds. Après une droite réussie, Ward a piégé Kovalev entre les cordes où il lui a asséné pas moins de trois coups bas successifs bien sous la ceinture qui l’ont fait plier en deux. Le « Krusher » est resté là en ce tordant de douleur. L’arbitre, Tony Weeks, s’est alors précipité et, à la surprise générale, a arrêté le combat, alors que Kovalev n’était pas tombé et s’était redressé pour se remettre en position debout.

La stupeur s’est faite ressentir dans le public pourtant pro Ward. Au lieu de donner à Kovalev le temps de se remettre des coups bas en lui accordant les cinq minutes réglementaires, ou même en le comptant si Weeks a estimé qu’il y avait un KO, l’arbitre a choqué tout le monde avec ce choix étrange en arrêtant le combat prématurément. Beaucoup de fans n’ont pas compris sa décision, et certains d’entre-eux avaient plus que des idées.

Ward a montré une prudence extrême. Il s’est bien battu, mieux que la première fois, mais il ne fait aucun doute que sa victoire repose sur trois coups bas successifs parfaitement jetés pour abîmer le bas ventre de son adversaire. C’étaient de gros coups bas répétés, et dans plusieurs rounds. Je donne à Ward 20 sur 20 pour ses coups sous la ceinture tout au long de sa carrière. Vous devez être désolés pour Kovalev d’avoir perdu un combat de cette façon. Je suppose qu’il ne s’est pas rendu compte que cela allait être une sale lutte. Pour ceux qui n’ont pas vu le combat, Kovalev est resté sur ses pieds tout au long de l’échange. Mais jugeant que c’était suffisant, l’arbitre s’est précipité pour entrer au milieu et a remis la victoire à Ward. Merci et au revoir.

Les coups bas d’Andre Ward et les instructions de l’arbitre Tony Weeks:

Vous ne pourrez pas rêver de ce genre de choses allongés dans votre lit la nuit, il faut payer 50€ pour le voir. Les coups bas ont commencé plus tôt dans la lutte. Le premier tour a démarré avec les deux combattants qui se reniflaient mutuellement, à télécharger des informations utiles. Kovalev a atterri plusieurs coups durs et Ward a continué à s’accrocher et à essayer de travailler à l’intérieur. Puis Ward a jeté un premier coup sous la ceinture au 2ème tour. Cela lui a coûté un simple avertissement de Tony Weeks. Kovalev, cependant, a rapidement récupéré avec une foule de combinaisons. Les rounds suivants ont été très proches. Après un autre coup bas dans le 7ème, Ward a jeté plusieurs autres coups sous la ceintures au 8ème tour, que Tony Weeks n’a pas voulu sanctionner, préférant arrêté le combat.

Dans le 7ème tour, quand Ward a cloué Kovalev avec une main gauche sous la ceinture, l’arbitre l’a sommé de continuer à se battre alors que Kovalev grimaçait de douleur. Ward aurait dû être pénalisé d’un point mais ça ne sautait pas aux yeux de Weeks.

Vous pouvez dire que Kovalev avait deux types contre lui dans l’enceinte du Mandalay Bay ce soir-là. C’était incroyable de voir que Ward pouvait sortir victorieux avec plusieurs coups sous la ceinture les uns après les autres. La dernière insulte n’était pas l’absence de sanction pour ces trois coups bas, mais quand l’arbitre Tony Weeks a sauté pour arrêter le combat et donner à Ward une victoire décisive. Le monde corporatif de la boxe aujourd’hui n’a pas de scrupule. Les gestionnaires-prédateurs ont rompu la confiance et le respect des fans de boxe à cause des PPV en ligne et les paris sur Internet. Mais aussi parce Kovalev s’est moqué des Noirs de façon raciste en faisant allusion à Ward.

1

C’était la stupeur dans le public. C’était surprenant car il s’agissait d’une foule pro Ward, mais qui n’était pas d’accord avec cette décision. En regardant le replay de l’arrêt, Kovalev a déclaré:

« Des coups bas, à nouveau. Je ne sais pas pourquoi ils ont arrêté la lutte. Je veux faire un autre combat. »

Les pires coups au corps débarqués sont les coups sous la ceinture. Un bon coup de fusil dans les parties génitales, oh mon frère, cela vous coupe le souffle et vous brouille la vue, et la douleur dure bien plus longtemps que les habituels coups à la tête. Les KO obtenus quand un boxeur vise la tête et parvient à sonner l’adversaire ne sont pas perçus comme très douloureux, voire pas du tout, alors que les coups dans les baloches laissent le combattant éveillé avec une douleur terrible qui dure une éternité.

Malheureusement, Kovalev n’est pas susceptible d’avoir un troisième combat avec Ward, en raison des résultats de la lutte de ce soir. Il s’agit de la deuxième perte de Kovalev dans une seule rangée, et ce ne sera pas si grave que Ward l’ait eue grâce à coups bas. Il s’agit de dollars et de centimes. Lors de leur première bataille, le Russe a remporté les six premières tours au-delà de tout doute, sans parler du renversement. Il a foudroyé Ward en le larguant au 2ème tour avec un énorme parpaing en plein visage et a pris facilement quelques tours dans la 2ème moitié du combat. Il était le vainqueur ÉVIDENT, mais Ward a obtenu la décision. Ne me demandez pas pourquoi.

Le public de boxe n’achètera pas un troisième combat entre Ward et Kovalev de toute façon. Ward sait évidemment que s’il reste chez les mi-lourds, il devra faire face à un gros meurtrier à la force inhumaine pire que Kovalev, Artur Beterbiev, et c’est un combat qu’il perdra sans l’ombre d’un doute.

Il y aura également des pressions des fans de boxe pour que Ward lutte contre le champion WBC des mi-lourds, Adonis Stevenson. Ce serait un affrontement également très risqué pour Ward, mais pas aussi risqué que contre Beterbiev. Ward sera probablement éliminé par le Russe. Si Ward monte en poids, il pourrait avoir un plus grand jour de paie que s’il restait chez les mi-lourds. Ward a souri quand Kellerman lui a demandé s’il aimerait se déplacer pour aller chasser dans une autre division.

On peut tout à fait imaginer que Ward se batte contre le champion IBF / WBA des poids lourds, Anthony Joshua. Ce serait une folie, un décalage encore plus grave que le combat Floyd Mayweather Jr. vs. Conor McGregor. Bien sûr, si Ward frappe sous la ceinture devant un arbitre qui ne dit rien, alors oui peut-être que Ward pourrait obtenir une autre victoire controversée. Je pense qu’ils devraient imposer des replay pour les arbitres qui font des trucs comme Weeks à fait cette nuit. C’était mauvais pour la boxe et vraiment terrible pour Kovalev de perdre comme ça après avoir déjà perdu une décision douteuse face au même gars en novembre dernier.

28

Ce qui était intéressant après la bataille, c’est que le commentateur de la chaîne, Max Kellerman, a à peine fait mention des coups bas, les appelant « frontière » ou « limite. » Kellerman a étonnamment déclaré qu’il ne pouvait pas voir les deux derniers coups de feu de Ward, parce que sa vue était partiellement gênée par l’arbitre Tony Weeks. Ce n’est pas bien grave pour le sport que Kellerman ait été gêné par Weeks et qu’il n’ait rien vu des coups bas de Ward. Il faut que quelqu’un rappelle à ce garçon, qui n’est ni juge ni arbitre, qu’il n’était pas tout seul ce soir là au Mandalay Bay et que son avis à lui les fans de boxe pouvaient s’asseoir dessus. Il était clair que c’était des coups bas, des coups très bas même. Il n’est pas clair en revanche pourquoi Kellerman n’ait pas vu ce qui était si évident aux yeux du public de boxe.

« Peut-être cruiserweight, je ne sais pas. Peut-être au poids lourd », a déclaré Ward lorsqu’on lui a demandé après le combat ce qu’il voulait faire pour la prochaine fête.

La seule chose qu’on peut dire pour excuser cette fin terrible est le fait que Kovalev ne se soit pas plaint des premiers coups sous la ceintures à la fin du combat. Frustré, il a été très brefs dans ses remarques. Kovalev n’a commencé à se plaindre que quand HBO lui a montré sur les écrans qu’il avait été frappé trois fois sous la ceinture, en plus des autres coups durant les rounds précédents, alors que Max Kellerman n’était toujours pas disposé à les qualifier ainsi.

30

Ward n’a aucun intérêt à accorder à Kovalev un troisième combat. Je pense que Ward va changer de division, ou partir à la retraite sur cette vilaine victoire, à moins qu’il ne puisse se battre contre le champion IBF/WBA des poids lourds, Anthony Joshua. Ward ne voudrait pas l’autre champion poids lourd du WBC, Deontay Wilder, parce que ce serait un combat dangereux. Les coups sur lesquels rebondissait le menton de Ward de temps en temps dans la lutte de cette nuit se transformeraient en KO si Wilder était celui qui les avaient lancés. Joshua donnerait à Ward un grand jour de paie si le combat pouvait se faire. Le seul problème qui pourrait entraver un affrontement Joshua-Ward est la controverse qui va désormais suivre Ward toute sa vie. Le public de boxe britannique a probablement vu la revanche Ward-Kovalev, et je comprendrais qu’ils n’aient pas envie de jeter leur champion dans l’enceinte avec Ward pour être castré.

Si Ward grimpe chez les cruiserweight, il devrait probablement faire face au champion de la WBO, Oleksandr Usyk. Il est médaillé d’or olympique et avait l’air vulnérable récemment. Usyk n’est pas un gros cogneur, c’est quelqu’un qui gifle ses adversaires, il est donc battable si Ward peut atterrir sur lui. Mais ce n’est pas certain qu’il y arrivera. Ward ne lutterait pas contre Murat Gassiev ou Mairis Briedis, parce que ces gars sont d’énormes cogneurs qui lui arracheraient la tête et Ward n’aime pas se faire frapper. Gassiev et Briedis blesseraient Ward chaque fois qu’il sera touché. Ce sont des combattants plus solides qu’Usyk, même si Ward aurait également beaucoup d’emmerdes avec la taille d’Usyk et sa position de gaucher.

Kovalev doit revenir à la planche à dessin et réfléchir sur ses erreurs avec son entraîneur John David Jackson. Le Krusher devrait travailler aussi son endurance et arrêter d’invectiver les autres boxeurs. Les insultes très maladroites proférées depuis 2015 contre Ward sur les réseaux sociaux ont dû jouer un rôle déterminant dans la décision de Tony Weeks (un Afro-Américain) d’arrêter le combat prématurément, sans prendre la peine de compter Kovalev ou de retirer des points à Ward. Idem pour les juges en novembre 2016.

Pour rappel, Kovalev a fait en 2014 plusieurs commentaires insultants et dégradants envers les Afro-Américains. Il a traité Ismayel Sillakh de «nègre», et a également déclaré que Claressa Shields devrait rester à la maison alors qu’elle est médaillée d’or olympique. En 2015, il est apparu sur les réseaux sociaux où il a comparé son rival Adonis Stevenson à un singe muni de gants de boxe en désignant, sourire aux lèvres, la photos d’un primate ganté imprimée sur le tee-shirt d’un garçon d’une dizaine d’années. Kovalev est un raciste de la pire espèce, de celle qui trouve ça rigolo. En France, il passerait devant les tribunaux.



Articles recommandés / les plus lus :

A LIRE : La légende Chris Eubank Sr. [03/08/2020]

A LIRE : La boxe déshonorée : Seniesa Estrada vs Miranda Adkins [vidéo] [01/08/2020]

A LIRE : L’histoire de Michael Bentt, le sympathique Roi oublié des poids lourds [13/07/2020]

A LIRE : Pacquiao / Mayweather: Qui a eu la meilleure carrière? [30/05/2020]

A LIRE : Sugar Ray Leonard discute de son combat contre Marvin Hagler [14/05/2020]

A LIRE : Quinze ans après, Ricky Hatton se souvient de sa bataille avec Kostya Tszyu [29/04/2020]

A LIRE : Julian Jackson / Gerald McClellan: parcours croisés de deux des plus durs cogneurs que la boxe ait connus [28/04/2020]

A LIRE : Callum Johnson: « Artur Beterbiev est un monstre de la nature. Il battra Dmitry Bivol » [17/04/2020]

A LIRE : [Vidéo] L’histoire de la division poids lourd avec Emanuel Steward [15/04/2020]

A LIRE : Teddy Atlas sur Andy Ruiz: « Le poids n’était pas la cause de sa perte contre Joshua » [09/04/2020]

A LIRE : Artur Beterbiev vs Dmitry Bivol: l’analyse d’Andre Ward [02/04/2020]

A LIRE : Les cinq victoires les plus impressionnantes de Joe Calzaghe [01/04/2020]

A LIRE : Une carrière bâtie sur le succès: l’histoire d’Abel Sanchez [30/03/2020]

A LIRE : Canelo Alvarez reviendra-t-il chez les mi-lourds pour affronter un animal comme Artur Beterbiev? [28/03/2020]

A LIRE : Suspicion de dopage: Un fermier affirme que l’équipe de Tyson Fury lui aurait offert de l’argent pour mentir [15/03/2020]

A LIRE : Canelo Alvarez vs Billy Joe Saunders le 2 mai – Aperçu [06/03/2020]

A LIRE : Effrayés par la dernière performance de Jorge Linares, les Garcia père et fils se dégonflent [vidéo] [03/03/2020]

A LIRE : Les plus grandes trilogies dans l’histoire de la boxe [02/03/2020]

A LIRE : La légende de la boxe, Roman Gonzalez, évacue Kal Yafai avec un coup de marteau [vidéo] [01/03/2020]

A LIRE : Deontay Wilder doit effacer de sa tête l’idée même d’une trilogie avec Tyson Fury [vidéo full fight] [23/02/2020]

A LIRE : Tyson Fury STOP Deontay Wilder au 7ème. Wilder devrait oublier la trilogie [vidéo full fight] [23/02/2020]

A LIRE : Tyson Fury TKO Deontay Wilder au 7ème round [vidéo full fight] [23/02/2020]

A LIRE : Wilder & Fury II : insultes et révélations durant la conférence de presse [vidéo] [20/02/2020]

A LIRE : Jorge Linares a écrasé Carlos Morales en 4 rounds [vidéos] [15/02/2020]

A LIRE : Deontay Wilder vs Tyson Fury II : faire des prédictions en boxe, c’est amusant [13/02/2020]

A LIRE : Le style post-mexicain, une boxe véritablement mondiale, arrive [12/02/2020]

A LIRE : Clay Collard vs Raymond Guajardo: le round de l’année [vidéo] [03/02/2020]

A LIRE : « Tyson Fury n’est pas le champion linéaire, dit Michael Buffer, ce truc est un non-sens » [1/02/2020]

A LIRE : Canelo Alvarez vs Ryota Murata le 23 mai au Saitama Super Arena, et non le 2 mai [31/01/2020]

A LIRE : L’opprimé Jeison Rosario a détruit le champion Julian Williams [Full fight] [19/01/2020]

A LIRE : Edwin Rodriguez vs Michael Seals, grosses fusillades et KO à la pelle [vidéo] [18/01/2020]

A LIRE : Tyson Fury physiquement méconnaissable [18/02/2020]

A LIRE : Alejandra Jimenez bat Franchon Crews-Dezurn dans un combat fou et appelle Claressa Shields [Full fight] [14/01/2020]

A LIRE : Ryan Garcia veut se mesurer à Jorge Linares le 2 mai [11/01/2020]

A LIRE : Yuniel Dorticos, le KO de l’année 2019? Les autres KO mémorables de l’année [09/01/2020]

A LIRE : Katie Taylor vs Delfine Persoon : le vol de l’année 2019 [vidéo] [07/01/2020]

A LIRE : Ryan Garcia insiste auprès de Gervonta Davis [5/01/2020]

A LIRE : Tyson Fury vs Deontay Wilder II – Point de vue [4/01/2020]

A LIRE : Manny Pacquiao, le premier boxeur à détenir des titres mondiaux durant 4 décennies [03/01/2020]

A LIRE : Les poids lourds encore à l’ombre mais à ne pas perdre de vue en 2020 [27/12/2019]

A LIRE : Ray Mancini: « Canelo doit battre GGG pour être n°1 » [07/12/2019]

A LIRE : Le talentueux Oleksandr Gvozdyk n’a eu aucune chance face à un Beterbiev méthodique, déteminé et sans pitié [vidéo] [10/10/2019]

A LIRE : Un mort, une vie brisée et la boxe à jamais changée : Mancini – Kim, histoire d’un drame [16/01/2019]

A LIRE : McGregor affirme que Mayweather sera malmené le 26 août [15/07/2017]

A LIRE : La traversée du désert de Djamel Dahou, un champion de boxe sacrifié par son pays, malgré les victoires [01/06/2017]

A LIRE : Le jour où le prix Nobel de la boxe à rencontré le lauréat du prix Nobel de littérature [24/05/2017]

10 commentaires

  1. Le combat Ward/Kovalev 2 me rappelle sur certains aspects le combat entre Myweather et Many Paquiao. Un non combat de la part de Ward en esquivant et accrochant son adversaire jusqu’à l’épuiser. Je reproche à Kovalev de ne pas avoir su profiter dès les premières rounds en étant plus agressif jusqu’à pourquoi pas prendre des risques.

    Le comble, c’est la manière dont le combat à prit fin, des coups lâche, au dessous de la ceinture avec une complicité d’un arbitre qui auparavant avait vu et rien dit.
    Je dirai que Ward n’a pas gagné mais c’est Kovalev qui a perdu.

    J’aime

    1. Tony Weeks est dans la panade; il a perdu toute légitimité.
      Un coup bas c’est un coup bas. Un coup bas dans la boxe doit être puni, l’arbitre doit au moins accorder les 5 minutes au combattant blessé. Incompréhensible. Alors que Ward avait déjà reçu un avertissement plutôt dans le combat. Tout ça a été si bien orchestré.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s