Ward vs Kovalev II: heureux celui qui pourra prédire quoi que ce soit

La série invaincue de Kovalev a été fumée dans une décision très controversée, mais sa réputation est restée fermement intacte. Sept mois plus tard, il sait que c’est sa seule et unique chance pour récupérer, en un seul combat, les ceintures de la WBA (Association Mondiale de Boxe), de l’IBF (Fédération Internationale de Boxe) et de la prestigieuse WBC (Conseil Mondiale de Boxe.) Ce prochain week-end, samedi 17 juin, Andre Ward (31-0, 15 KO’s) et Sergey Kovalev (30-1-1 26 KO) vont se heurter à un véritable combat de championnat que la division des lourds léger veut et ce dont ce sport qu’est la boxe a besoin.

Dans un affrontement combatif, en novembre dernier, le russe a eu l’occasion de montrer à son adversaire qu’il pouvait le frapper. En fonction de la personne à qui vous parlez, on vous dira qu’Andre Ward a décroché la victoire de manière intelligente plus tard dans le combat. D’autres protesteront en affirmant que Kovalev avait gagné la majorité des rondes et aurait dû rester invaincu. Tout le monde est au courant je présume.

Pour d’autres encore, le style de boxe d’Andre Ward peut sembler ennuyeux, si vous êtes le type de fan de boxe qui juge que la force de frappe d’un combattant qui cherche le knockout comme seule indication sérieuse. Le pouvoir d’André Ward s’exprime en une accumulation de coups de poing ultra rapides, puis de fuites en arrière, mêlée d’accrochages pour frustrer et démoraliser l’adversaire.

Son combat avec Sergey Kovalev était un autre festin mais ce n’était pas une promenade de santé. Kovalev a été très agressif dès les premiers rounds, envoyant Ward sur la toile avec une lourde main droite bien équilibrée sur le côté gauche du visage. Nous avons vu la chute d’Andre Ward par KO pour la deuxième fois de sa carrière professionnelle. Darnell Boone a été le premier boxeur à renverser Ward en 2005 alors qu’il était à son 7ème combat professionnel. Ward s’est relevé après le knockdown pour gagner de manière convaincante une décision à l’unanimité contre Boone.

Quand Ward a été renversé par Kovalev, le temps s’était arrêté en une énorme pause. On se demandait si Ward allait pouvoir se relever pour continuer. Ward avait trouvé le moyen de se remettre en équilibre sur ses deux pieds rapidement et a souri à l’arbitre. Le courage, le jeu, la force, la force et la foi, l’ont aidé a trouvé un moyen qui lui ont permis de cadrer son chemin vers une décision unanime, très discutable au demeurant.

ward-kovalev-rematch3

Tout le monde est d’accord sur le fait que lorsqu’un boxeur perd par décision sur le tableau de bord officiel, une décision unanime a beaucoup plus de sens et de profondeur qu’une décision partagée. Surtout si vous vous sentez comme le vrai gagnant du combat. Savoir qu’un des juges a vu que vous gagniez le combat en votant pour vous peut calmer une frustration intérieure. Dans le cas de Kovalev, même une décision partagée n’aurait pas été acceptable. Avec cette perte à l’unanimité, il est tout à fait normal que Kovalev, qui a gagné beaucoup de rounds, se sente trahis et exprime son ecoeurement.

Andre Ward doit se réinventer dans ce combat, sortir tout son talent pour devenir un professeur de sciences, s’il veut une victoire claire en tant que champion incontesté. Ce qu’André Ward doit faire en ce qui concerne le pouvoir et la portée de Kovalev serait d’utiliser le mouvement à un degré sans limite. Ward ne doit pas s’arrêter de se déplacer. Il a une meilleure vitesse que Kovalev. Si vous regardez attentivement, vous pouvez voir les coups de poing de Kovalev venir. Maintenant, en temps réel et en étant à l’intérieur de l’enceinte avec lui, c’est une autre histoire. Néanmoins André Ward devrait lancer et bouger, déménager pour lancer à nouveau, se déplacer encore lorsque Kovalev se jete sur lui, même s’il doit l’attacher. Ward n’a pas intérêt à faire de la boxe en restant en face de Kovalev.

Le Russe est plus que prêt à la guerre. Les griffures psychologiques qu’il a lancées à Ward durant les conférences de presse et les interviews nous donnent une idée de la colère qui est encore en lui. Certains boxeurs ont des limites, d’autres boxeurs peuvent aller trop loin. Ce ne serait pas une fable de dire que Kovalev est allé un peu trop loin avec ses coups de poing verbaux hors de l’enceinte, dont certains peuvent remonter à 2015. Après tout, même si elle est contestable, ce n’est pas Ward qui s’est donné la décision. Il n’y est pour rien. Ward a boxé et a attendu comme Kovalev debout de l’autre côté de l’arbitre. Une chose est sûre, l’ajout d’une véritable rivalité causée par la notation désastreuse de leur première réunion a rendu cette revanche encore meilleure.

Ward a beaucoup à prouver dans cette revanche. Le cerveau de l’Américain contre la puissance du Russe. Les tableaux de bord officiels ainsi que les juges officiels près du ring seront scrutés attentivement par la planète entière. Cette revanche ne peut pas se permettre d’être une autre décision foireuse. La boxe professionnelle a besoin de ce combat. Peut-être pour la rédemption de Kovalev, la confirmation d’être un véritable champion pour Ward, peut-être une ligne d’équité pour calmer les critiques et les fans de la boxe.
.

Catégories :Non classé

Tagué:,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s