Mohamed Yassa remettra les gants le 20 août

Mohamed Yassa a déjà la quarantaine et il n’a pas boxé depuis 2011. Pourquoi diable revient-il après tout ce temps loin du ring? Espérons qu’il ne sera pas blessé ou mis KO, comme il l’a fait à neuf de ses adversaires en 18 combats professionnels selon sa fiche sur Boxrec.

Il y a quelques semaines, la Fédération algérienne de boxe a autorisé la tenue d’un combat organisé par la toute nouvelle RBO (Royal Boxing Organization), une fédération professionnelle luxembourgeoise créée au début du mois de mai dernier. Mohamed Yassa sera dans l’enceinte ce 20 août prochain pour la ceinture RBO des super légers.

On ne connait pas encore le nom de son adversaire mais il semble que Yassa devrait enfiler les gants pour un nouveau championnat du monde à domicile contre un brésilien. Il reste bien sûr à connaître le point de chute de cet événement. Un hôtel à Annaba ou à Alger sont évoqués par les organisateurs mais il semble que rien n’est encore signé.

L’ancien champion d’Afrique et champion du monde NBA n’a que deux revers sur sa fiche. Une fiche respectable, mais qui n’a pas l’air tout à fait à jour. L’un des deux affrontements de Mohamed Yassa contre le bulgare Kirkhov évoqué sur L’Expression.dz n’est pas répertoriée sur Boxrec. A-t-il eu lieu? Boxrec se trompe-t-il? Difficile de trancher car d’autres combats ou informations erronées comme la nationalité des boxeurs que Yassa est censé avoir combattus sont également mentionnés dans ce même article, mais dont on ne trouve aucune trace sur les sites officiels. Peut-être que les journalistes brodent n’importe quoi, peut-être pas. Dans un autre journal en ligne, il est question de trois combats que Mohamed Yassa aurait perdus, alors que j’en ai compté seulement deux sur Boxrec. On aurait aimé aussi commenter ses combats mais aucun film n’est disponible. Allez Mohamed, il faut nous balancer des vidéos sur Youtube.

C’est en 1992 que Yassa a commencé à prendre part à des combats de boxe en tant qu’amateur, où il a remporté 36 victoires sur 37. Découvert par son manager à l’occasion d’un combat militaire à Blida lors de son Service, Yassa a remporté une victoire par KO face au champion du monde militaire, l’Algérien Krim Omar.

On apprend sur d’autres sites qui semblent bien renseignés que Mohamed Yassa a bénéficié de moyens très modestes pour réaliser sa prochaine lutte. Y en a marre de la disette chez les boxeurs Algériens. Pour s’entraîner et gagner des combats, ça demande du temps, donc de l’argent. On aimerait que les boxeurs soient pris en charge davantage que cela par les fédérations et les pouvoir publics. Pas pour le cirque ou le bling-bling comme savent le faire les Américains. Ce n’est pas Mohamed Yassa qui ferait ça, un type très poli voire timide jusqu’au vertige. Après quelques années loin du ring, Yassa ressemble à un prof de math qui a décidé de revenir à la boxe suite à une longue nuit d’équation dont il est le seul à en connaître la raison. Ce n’est pas rien pour un boxeur, six ans d’absence. Une éternité dans la boxe. Sur une autre photo, Yassa me fait penser au grand écrivain Boualem Sansal, un autre Kabyle avec des couilles comme ont dit entre hommes. Il est probablement aussi sympathique que lui comme ça au premier coup d’oeil.

mohamed-yassa

Les boxeurs Algériens manquent cruellement de sponsors. Ils sont probablement très soutenus et adorés par leurs fédérations mais l’argent n’est pas là. Un boxeur ne peut pas s’améliorer et apporter des victoires à la maison juste avec de l’affection et des encouragements. Certains sont contrains de parcourir les quatre coins de l’Afrique debout dans des cars pour aller arracher des ceintures.

« Tout dépendra des sponsors, déclare Khalifa Mederres, le protecteur et manager de Mohamed Yassa depuis 1999. La boxe algérienne professionnelle souffre cruellement d’un manque de soutien financier. »

Justement, l’objectif de cette nouvelle Fédération serait de « relancer des boxeurs qui ont eu des passages à vides en Afrique et au Maghreb particulièrement », commente Sébastien Pitois, conseiller auprès de la RBO.

Il faut bien le reconnaître, depuis la fin du règne de Loucif Hamani, ce sport qu’est la boxe n’attire plus le grand public en Algérie. Quasiment aucune prise en charge ou encadrement des boxeurs. C’est un véritable sacerdoce pour les promoteurs, chefs d’entreprise et institutions sportives qui doivent jouer des pieds et des mains pour coordonner leurs efforts et faire la promotion de jeunes talents qui se lancent dans cette discipline. Il y a tout un savoir-faire qui reste encore à mettre en place. L’Algérie est un pays pourvu d’une réserve de boxeurs talentueux qui sont complètement ignorés par leurs gouvernants.

En mars dernier, le président de la Fédération algérienne de boxe, Mohamed Nehassia, a été démis de ses fonctions par le Ministère de la Jeunesse et des Sports. Il serait resté seulement deux mois à la tête de la Fédération. Cette curieuse éviction faisait suite au retrait de confiance avec bruit et fracas devant la presse des dix membres du bureau exécutif qui avaient réitéré leur décision à Mohamed Nehassia pour « mauvaise gestion. » Je ne sais pas si cela va apporter pour autant une amélioration de la prise en charge et de l’encadrement des boxeurs Algériens. En deux mots, une ouverture vers le monde.

 

 

1 réponse

  1. Les boxeurs algériens sont malheureusement les victimes d’un système sclérosé et vérouillé, victimes d’une fédération dans laquelle des responsables incompétents se font la guerre pour pérenniser leur pouvoirs.

    L’exemple le plus récent est le limogeage de son président Nehassia Mohamed, nommé il y a à peine deux mois et qui exprimait sa volonté d’ insuffler une nouvelle dynamique pour arriver à une gestion plus professionnelle de la boxe algérienne.

    Comment peut-on évincer un président au bout de deux ou trois mois ?
    Sur quel bilan se sont basés ceux qui ont ce pouvoir de décision ?

    On peut se poser toutes les questions possibles et imaginables , aucune réponse ne pourra justifier ce qui se passe dans les instances sportives.

    Un pays dont 70% de la population a moins de 30 ans où jadis les sportifs avaient des résultats plus que satisfaisant au niveau mondial est désormais médiocre dans presque toutes les disciplines.

    Cherchez l’erreur !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s