Artur Beterbiev vs Fanlong Meng le 28 mars prochain, mais plus en Chine

Publié par

Artur Beterbiev va finalement pouvoir à la fois conserver son titre IBF des mi-lourds, ne pas devoir se battre en Chine, et maintenir son combat avec le Chinois Fanlong Meng pour le 28 mars prochain.

Selon @NaAudet_TVA, la Fédération Internationale de Boxe a retiré le droit à l’agence chinoise, Rejoy Group, que Top Rank a laissé remporter l’enchère, d’organiser le combat Beterbiev contre Fanlong Meng (16-0, 10 KO) après que le groupe chinois Rejoy Group n’ait pas effectué le 2ème dépôt [190.000 $] à l’IBF. Rejoy Group est en défaut de paiement, si bien que c’est Top Rank qui a maintenant le contrôle de la mise en scène du combat Beterbiev-Meng, rapportent divers médias, dont ESPN.

Le vice-président de Top Rank, Carl Moretti, a indiqué à ESPN que le plan est de présenter le gala le 28 mars prochain au Québec. Puis, le président de GYM, Yvon Michel, a lui aussi indiqué sur Twitter que sa compagnie a réservé la date du 28 mars auprès de la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec (RACJ) ainsi que le Centre Vidéotron pour présenter ce combat conjointement avec Top Rank. Il s’agirait du premier combat de Beterbiev en sol québécois depuis décembre 2016 à Gatineau.

« Longjoy Sports a payé 10% de la somme au moment de déposer l’offre, soit  190 000 $. Longjoy Sports devant débourser une autre somme de 190 000 $ dans les cinq jours ouvrables suivant les enchères ou au plus tard le 6 janvier 2020. Longjoy Sports n’a pas payé la somme additionnelle de 190 000 $ dans les cinq jours ouvrables suivant les enchères ou au plus tard le 6 janvier 2020 », a expliqué le président de l’IBF, Daryl Peoples, dans une lettre envoyée à Top Rank et Longjoy Sports et dont ESPN a obtenu copie.

Longjoy Sports planifiait d’opposer les deux boxeurs en Chine, mais Beterbiev, un Tchétchène musulman, n’aurait jamais eu l’intention d’y affronter Fanlong en raison de l’oppression dont sont victimes les Ouïghours, également de confession musulmane.

Il a été question à un moment donné que le roi des mi-lourds IBF / WBC, l’invaincu Beterbiev (15-0, 15 KOs) abandonne son titre IBF pour ne garder que la ceinture WBC. Maintenant que Top Rank est sur le point d’organiser le combat, Beterbiev va pouvoir conserver sa sangle IBF et affrontera Meng au Québec ou à Moscou. C’est finalement assez avantageux d’être champion et en possession de plusieurs ceintures, vos désirs et vos principes sont mieux écoutés par les fédérations comme par les promoteurs.

beterbiev2

Beterbiev combattra le 28 mars au Québec ou à Moscou

«Exclusif: L’IBF retire les droits sur les combats d’Artur Beterbiev et Meng Fanlong chez Rejoy Group. Top Rank obtient l’organisation le duel. Le promoteur américain prévoit d’organiser le combat à Québec ou à Moscou le 28 mars », a expliqué Nancy Audet de TVAsports.ca @NaAudet_TVA.

Beterbiev contre Meng n’est pas un combat enivrant que beaucoup de fans de boxe attendent avec impatience. Meng est le mandataire désigné par l’IBF qu’ils ont eux-mêmes choisi, mais il y a sans doute de bien meilleurs prétendants dans la catégorie des mi-lourds que ce type. Parfois les fédérations de boxe ont des « obligatoires » qui n’ont strictement rien à faire dans un ring avec le champion compte tenu de la discordance qui existe entre eux. Il y a une telle disparité entre eux, un tel gouffre entre les deux boxeurs que ça en devient presque comique. L’IBF a choisi Meng comme obligatoire après ses récentes victoires sur ces combattants :

  • Gilberto Rubio (9-9, 6 KO)
  • Adam Deines (19-1-1, 10 KO)
  • Frank Buglioni (22-4-1, 16 KO)
  • Chris Eppley (11-5, 10 KO)
  • + deux combats contre deux proxénètes professionnels

Meng ne s’est donc pas imposé comme un combattant de haut niveau depuis qu’il est devenu professionnel en 2015. Il a combattu aux Jeux olympiques en 2012 en représentant la Chine, mais il n’a rien fait qui se démarque des autres combattants dans les rangs professionnels pour mériter cette place face à monstre comme Beterbiev, à part de s’être battu avec deux proxénètes. Ce serait un comble et un énorme bouleversement si Meng devait vaincre Beterbiev de quelque manière que ce soit, car il n’est pas un gros frappeur, pas rapide et il n’aime pas être frappé.

Beterbiev sort d’une victoire sur Oleksandr Gvozdyk qui a impressionné le monde de la boxe

Dans le dernier combat de Beterbiev, il a vaincu le champion WBC Oleksandr Gvozdyk (17-1, 14 KO) par un KO au 10ème round. Le plus intriguant, c’est que Beterbiev était considéré comme l’outsider par les fans de boxe et même par les parieurs. A l’exception du cogneur Callum Johnson, une de ses victimes, qui voyait Beterbiev sortir gagnant parce que forcément il savait de quoi il parlait. Avec une pression non stop malgré les coups monstrueux qu’envoyait Gvozdyk, Beterbiev est venu de l’arrière pour arrêter Gvozdyk au tour 10, après plusieurs autres voyages au tapis, dont un qui n’a pas été pris en compte par l’arbitre Gary Rosato. Beterbiev avait l’air très impressionnant dans ce match.

Les coups de massue que Beterbiev a commencé à jeter au corps de Gvozdyk quand son coin le lui a ordonné, lui ont permis de retourner les tables sur Gvozdyk. Beterbiev a dit qu’il aurait préféré commencer à aller au corps de Gvozdyk plus tôt dans le match. Beterbiev aurait pu finir Gvozdyk plus tôt en effet. Mais son coin n’en voulait pas. Avec cette information, on sait au moins que Beterbiev écoute à la lettre les recommandations de son remarquable entraîneur Marc Ramsay et c’était une bonne chose finalement, car Gvozdyk a commencé à cogner tôt et fort, comme s’il cherchait à assommer le Russe.

Ce combat-là, qui était très attendu, et compte tenu du genre de performance qu’a livrée Beterbiev, lui ont valu beaucoup de nouveaux fans de boxe partout. Tous ceux qui ont suivi son parcours quand il a commencé chez les professionnels savaient que Gvozdyk n’avait aucune chance, même avec un Teddy Atlas hurlant et postillonnant dans son coin. Le combat a été télévisé sur ESPN aux États-Unis, et beaucoup de gens ont été impressionnés par ce qu’ils ont vu du double olympien russe.

Arum veut mettre Beterbiev contre Dmitry Bivol après le combat de Meng

« Eddie Hearn a déclaré qu’il rendrait Bivol disponible pour affronter le vainqueur de ce combat », a déclaré Bob Arum, le promoteur de Top Rank, à Fighthype.

Ce serait ensuite au promoteur de Matchroom Boxing, Eddie Hearn, de dire s’il est suffisamment sûr de lui pour laisser le champion WBA invaincu Dmitry Bivol (17-0, 11 KO) affronter Beterbiev. Bivol a fait bonne figure au cours de ces trois dernières années en battant ces gars:

  • Sullivan Barrera
  • Jean Pascal
  • Joe Smith Jr.
  • Isaac Chilemba
  • Lénine Castillo
  • Trent Broadhurst

Le problème, c’est que Bivol n’a plus passer le KO à aucun de ses quatre derniers adversaires. Il y a une différence considérable chez Bivol face à ces combattants par rapport au pouvoir de Beterbiev, qui est à la fois un frappeur dur, très technique, et avec un style de combat sous pression. Bivol est un petit mi-lourd et il manque clairement de puissance. Il gagne ses combats principalement grâce à ses compétences techniques de boxe. Il n’a évidemment pas encore été confronté à un grand talent avec le pouvoir de Beterbiev.

A LIRE : Artur Beterbiev stop Oleksandr Gvozdyk [vidéo]

A LIRE : La talentueux Oleksandr Gvozdyk n’a eu aucune chance face à un Beterbiev méthodique, déterminé et sans pitié [vidéo]

A LIRE : Une offre de 1,9 million $ remportée par une obscure agence chinoise pour le combat d’Artur Beterbiev vs Fanlong Meng


Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s