Dernière ligne droite pour Nordine Oubaali vs Nonito Donaire

Publié par

L’offre de bourse pour le combat entre le talentueux invaincu Nordine Oubaali et la superstar Nonito Donaire a été remportée par TGB Promotions avec une offre gagnante de 401 000 $.

Le champion WBC des poids coqs, Oubaali (17-0, 12 KOs), sera à sa troisième défense de son titre contre Donaire (40-6, 26 KOs), son obligatoire WBC.

Il y a de grandes chances que le double olympien Oubaali, 33 ans, arrête le redoutable ancien champion du monde de 4 divisions dans ce combat. Donaire est âgé de 37 ans. Il est censé avoir dépassé son apogée, mais il avait l’air résistant et très vif contre Naoya Inoue, qui est beaucoup plus jeune. C’est d’ailleurs lui, Donaire, qui a fait le plus de dégâts.

Bien qu’il était le grand favori, Inoue a fini par prendre une punition sévère durant une guerre terrible. Le match a été élu par Ring Magazine combat de l’année 2019. C’est vous dire. Il est maintenant assez clair que le retour de Donaire au poids coqs n’est pas seulement une illusion créée par des victoires maladroites. La talent de ce gars est toujours réel à ce poids, ce qui est assez étonnant car le Philippin avait pourtant combattu des poids super coqs aux poids plumes de 2012 à 2018.

Quoi qu’il en soit, Donaire peut toujours frapper, mais Oubaali n’est pas un tigre de papier. C’est un remarquable combattant, doté d’excellentes compétences et une capacité à tirer sans s’épuiser inégalée. De quoi inquiéter le Philippin malgré son CV qui inspire le respect.

Une victoire de Donaire sur Oubaali pourrait le mettre en position pour un match revanche avec Naoya Inoue. C’est un combat que Donaire espère. Le Philippin a cassé le nez de la star japonaise en novembre dernier, a craqué la crête de ses sourcils, et on parle même qu’il lui aurait cassé une ou deux côtes. Inoue s’écroulait morceau par morceau sous les coups durs de Donaire, et il a vraiment eu de la chance de s’enfuir avec une victoire aux points. Heureusement pour lui, Donaire a raté la plus part de ses tirs ravageurs. Certains des coups énormes que Donaire a loupés dans ce combat auraient pu endormir Inoue s’ils avaient trouvés leur cible.

En dépit d’être invaincu et champion du monde, Oubaali, 34 ans, a intérêt à ne pas être touché. C’est un gars qui lance des tirs à gros volume, mais il aura besoin d’être prudent et de bouger car ce genre de fonctionnement ne sera peut-être pas suffisant pour vaincre Donaire.

A moins qu’il boxera avec perfection, Oubaali sera de toute façon beaucoup touché avec des frappes majeures dans ce combat, et il pourrait ne pas durer longtemps une fois que Donaire aura commencé à s’asseoir sur ses tirs.

TGB Promotions travaille avec Al Haymon et Premier Boxing Champions. Ce combat devrait être donc mis en place bientôt. Il est évident qu’il aura probablement lieu aux États-Unis plutôt que dans le pays d’origine d’Oubaali, la France. Donaire s’est battu un peu partout au cours des dix dernières années de sa carrière. Ce n’est donc pas un gars qui rechigne à se déplacer. Peu importe où se déroulera le combat. Donaire serait prêt à venir se battre à Paris sans y réfléchir à deux fois.

À 37 ans, et avec de nombreux kilomètres sur son compteur de boxe au cours d’une carrière professionnelle exceptionnelle, Donaire amènera ses propres juges avec lui sous la forme de ses deux poings, et il ne cherchera pas à gagner par une décision. C’est ce que Donaire a en sa faveur. Et quand il perd, ce n’est pas à cause d’une décision controversée.

Donaire est donc à l’aise en allant n’importe où pour se battre, et il ne sera pas dérangé par les tirs d’Oubaali. Si Oubaali manque de concentration, ce combat risque de finir par ressembler au match de Donaire contre Jorge Arce en 2012. Arce manquait de pouvoir et ne pouvait pas retenir Donaire. Le Philippin a massacré Arce et l’a détruit en trois rounds.

En novembre dernier, Donaire a donné à Naoya Inoue tout ce qu’il pouvait gérer en perdant une décision de 12 rounds lors de la finale du tournoi WBSS à Saitama, au Japon. Inoue avait trop de jeunesse, de vitesse et de puissance pour que Donaire puisse l’atteindre. Cependant, Donaire a quand même eu son mot à dire dans ce combat, en infligeant au Japonais une grosse punition.

C’est simple comme la lune, Oubaali devra faire de son mieux pour rester à l’écart du puissant crochet gauche de Donaire, son arme favorite. Sinon il ne durera pas longtemps s’il se fait frapper régulièrement avec ce tir. Donaire est trop violent pour que la plupart des combattants chez les poids coqs puissent résister à ses coups et durer avec lui.

Mais rien n’est écrit dans le marbre. Donaire a déjà été battu plusieurs fois par des combattants qui frappent aussi fort qu’Oubaali, voire moins. Mais ils avaient le mouvement des pieds. Ces gars là ne restaient pas immobiles face à Donaire pour l’arroser de coups droits et lui laisser ensuite l’opportunité de répondre avec ses fameux crochets.

Oubaali peut faire mieux que Inoue : éliminer Donaire

Oubaali est un coriace, un dur à cuir, et il aura une réelle chance d’arrêter Donaire s’il mène une bataille défensive durant la première partie du combat pour vaincre le redoutable cogneur, ancien champion du monde dans 4 divisions. Carl Frampton n’est pas un gros cogneur, Jessie Magdaleno non plus, et ils ont tous les deux boxé Donaire et ont remporté des victoires sans controverse sur le Philippin.

Frampton s’est bien battu dans la première moitié du combat, ensuite il s’est retiré entre les rounds 5 à 12 pour remporter la victoire. Frampton a été blessé aux rounds 5, 7 et 11. Il a admis lui-même qu’il a été blessé dans le 11ème après avoir été cloué par un gros crochet gauche de Donaire. C’est ce crochet qu’Oubaali doit surveiller comme le lait sur le feu. Ce tir a fait rouler la tête de Frampton en arrière d’une manière qui montre clairement qu’il a été gravement blessé. Heureusement pour lui, les capacités de récupération de Frampton étaient bonnes ce soir-là, car il a pu revenir après s’être blessé à chaque fois. Au 7ème, Donaire a encore fait tituber l’Irlandais avec une série d’uppercuts cruels à la tête. Ces tirs ont obligé Frampton à déclenché le plan B pour combattre le reste du match de façon complètement défensive. Il poussait Donaire contre les cordes constamment, en lançant des ballons qui attiraient obligatoirement l’attention des juges.

« Donaire est très dangereux », a déclaré Frampton après le combat. «Du début à la fin, je suis resté fidèle à mon plan de match. Je l’ai simplement boxé et je n’ai fait que ça car c’était un frappeur dur qui cherchait sans relâche à m’assommer tout au long du combat. Au 11ème tour, j’étais définitivement blessé. Quand j’étais à l’extérieur, j’ai surtout utilisé mon jab », a reconnu Frampton.

Ils sont rares les boxeurs qui reconnaissent qu’ils ont été blessés. Frampton a la particularité d’être un boxeur droit, honnête, sans chercher à minimiser ses échecs, comme on l’a entendu dire de façon franche son indignation quand Delfine Persoon s’est faite voler la victoire face à Katie Taylor, pourtant une Irlandaise comme lui, contredisant ainsi toute la presse et ridiculisant même le Président de son propre pays qui a félicité la championne dans un tweet.

Donaire ne pouvait pas se battre assez fort dans la seconde moitié du combat, car Frampton a réussi a annuler son bras gauche en le collant et en se déplaçant efficacement tout en déchargeant sur lui.

En novembre 2016, face à Jessie Magdaleno, Donaire, 33 ans, n’avait pas foutu grand chose. Ce qui n’allait pas chez lui, c’est qu’il a mis trop de temps à démarrer son attaque. Donaire se battait à plat durant tout le combat, à la recherche d’un gros coup de massue à la fois au lieu de boxer avec le style mexicain de son adversaire, qui s’avançait et essayait d’échanger avec lui. Il n’y avait aucun moyen que Donaire puisse battre Magdaleno de cette façon. Cette approche a fonctionné pour Donaire quand il combattait des gars plus petits, qui étaient dépassés par sa taille. Donaire n’avait donc que lui-même à blâmer pour cette perte, car il n’a commencé à attaquer vraiment que lors des quatre derniers tours du combat. C’était trop tard. A ce moment-là, Magdaleno était loin sur les fiches des juges, en ayant accumulé une large avance, insurmontable pour que Donaire ait une chance de remporter la victoire sans un coup d’arrêt.

Donaire a dominé les manches du championnat en remportant les rounds 10 à 12. Il a blessé Magdaleno d’une main droite à la tête au 10ème, mais Magdaleno avait bien réussi à survivre à cette droite difficile. Au 11ème, le Philippin a traqué Magdaleno sans relâche autour du ring, le clouant avec de gros coups de marteau. Mais le gaucher Magdaleno réussissait néanmoins à répondre en se connectant avec de beaux tirs pour boucler la ronde. Donaire était confus et désespéré.

Le Philippin est revenu au 12ème round, quand il a frappé Magdaleno avec des mains droites vraiment dures à la tête. Magdaleno boxait principalement en mode de survie pure durant tout le round, car il savait qu’il avait gagné le combat et qu’il n’allait pas prendre de risques idiots pour se retrouver avec l’équipe médicale.

Au 9ème tour, Magdaleno a blessé Donaire d’une main gauche féroce. Ensuite il a entraîné son adversaire de force contre les cordes, où il a pris beaucoup de punition à la tête. Donaire a tenté de riposter mais il a jeté beaucoup de tirs lourds dans ce round et n’avait plus assez d’essence dans le réservoir pour inquiéter son adversaire. C’est un miracle que Donaire ait pu survivre aux rafales de coups de poing que Magdaleno a lancés, car c’était très brutal. À la fin de la manche, le visage de Donaire avait l’air meurtri par les coups monstrueux que Magdaleno à pu atterrir sur lui.

Si Nordine parvient à matraquer Donaire avec ses grosses fusillades dans la première partie pour remporter suffisamment de rounds, il pourra le travailler ensuite pour l’épuiser et essayer de l’arrêter dans le dernier quart.

Prédiction : Oubaali par TKO après le 9ème round.


A LIRE : Nordine Oubaali vs Nonito Donaire : faute d’entente, réunion au siège du World Boxing Council pour une offre de bourse [20/01/2020]

A LIRE : Une véritable guerre entre Naoya Inoue et Nonito Donaire [8/11/2019]

A LIRE : Nordine Oubaali peut faire mieux que Naoya Inoue : arrêter Nonito Donaire [17/01/2020]

A LIRE : Le WBC ordonne à Nordine Oubaali de défendre son titre contre Nonito Donaire [10/12/2020)

A LIRE : Naoya Inoue veut Nordine Oubaali et espère venger la défaite de son frère Takuma [9/11/2019]

A LIRE : Combat de l’année 2019: Naoya Inoue vs Nonito Donaire ou Artur Beterbiev vs Oleksandr Gvozdyk [25/12/2019]

A LIRE : Nordine Oubaali en très bonne voie après avoir démoli le Mexicain Alejandro Hernandez [21/06/2017]

 

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s