La bête russe Evgeny Romanov, le dernier homme à avoir assommé Deontay Wilder [vidéo]

Publié par

Deontay Wilder a terminé l’année 2019 en tant que champion du monde des poids lourds du Conseil Mondial de Boxe. L’Américain de 34 ans, qui sait à peine boxer mais qui arrive toujours à surprendre ses adversaires plus lents en les frappant vite et fort pour les assommer, défend sa ceinture le 22 février dans un match revanche très risqué contre le géant britannique, Tyson Fury, invaincu comme lui.

Essentiellement lors de ses dix derniers combats, Wilder a parfois parcouru, mais pas toujours, un chemin semé de petites embûches, en battant une opposition à peine résistante et souvent très battable. Inutile de faire l’inventaire de sa fiche qui est consultable à la portée de tous mais le plus intéressant dans le parcours du « Bronze Bomber », n’est pas son record gonflé avec du vide, mais le fait qu’il s’est construit une fiche plutôt respectable, face à une opposition disons « décente » chez les professionnels lors de ses dix derniers combats, alors qu’il avait été précipité dans l’équipe olympique des États-Unis avec moins de trois ans d’expérience de boxe sous la ceinture. Ce n’est pas très fréquent. C’est donc ce parcours-là qui est intéressant, pas les chiffres sur sa fiche, bourrée de combats, surtout les 30 premiers, contre de malheureux adversaires en fin de carrière qui étaient déjà en train de perdre depuis longtemps.

En tant que professionnel, Wilder est aujourd’hui toujours invaincu, avec un dossier lourd comme un âne mort de 42-0-1 (41 KO).

Ce qu’ignorent beaucoup de fans de boxe, c’est que Wilder a bien sûr subi, comme tout le monde, des défaites tout en apprenant son métier. Sa dernière perte a eu lieu le 22 août 2008 lors de la demi-finale des Jeux olympiques de Pékin, quand il a été malmené et battu aux points par l’Italien Clemente Russo.

La dernière perte par arrêt de Wilder, cependant, est survenue six mois plus tôt, le 29 février 2008, lorsqu’il a été catapulté dans l’équipe olympique US et qu’il s’est rendu précipitamment à Novossibirsk pour une compétition Russie vs États-Unis. C’est là qu’il a rencontré Evgeny Romanov.

Romanov, de trois mois plus âgé que Wilder, était l’un des meilleurs poids lourds soviétiques à l’époque, remportant la médaille d’argent aux Championnats de Russie de 2008 avant de décrocher l’or en 2009. Ce n’était pas un rigolo.

Bien que l’Américain et le Russe soient maintenant tous les deux des poids lourds, ils étaient encore des cruiserweights quand ils se sont affrontés à la limite de 91 kg (200 lb).

L’Américain, le plus maigre des deux, semblait dominer son adversaire de part sa hauteur et son allonge. Mais au bout d’un moment, le Russe, plus court et plus trapu, est tout à coup sorti de nulle part comme une explosion en atterrissant à volonté sur Wilder, forçant l’arbitre à arrêter le combat au troisième tour.

A la première cloche, Wilder a commencé le combat sous contrôle avec son jab, et a mené 4-2 sur le système de pointage amateur après le premier tour.

A partir du second round les choses ont complètement changé. Le Russe a eu à chaque fois une réponse efficace à tout ce que l’Américain essayait de lancer, répondant à presque toutes les attaques avec des contre-coups rapides et quasi instantanés.

À la fin de ce deuxième tour, Wilder a été contraint d’être compté debout par l’arbitre après qu’une énorme main droite du Russe a congelé le visage de Wilder. Cela lui a permis de gagner 10-7 aux points pour ce round.

Puis est venu le troisième et dernier tour. Romanov, pas con, a poursuivi ses attaques en jetant tout ce qu’il avait dans le coffre au point de faire tituber Wilder avec une autre grosse droite, forçant ainsi l’arbitre à compter Wilder une deuxième fois.

Cette fois, le combattant Américain, qui ne boxait plus qu’à l’extérieur, n’a pas eu assez de temps pour récupérer complètement, et a ensuite très vite été aplati sur la toile par deux énormes coups de poing propres. Face à ce spectacle l’arbitre a aussitôt fait savoir qu’il en avait vu assez comme ça et a décidé d’arrêter le massacre avec moins d’une minute restante.

Aujourd’hui, on peut dire que, quelque part, Romanov va en quelque sorte continuer à poursuivre Wilder inconsciemment. De plus, le Russe vient de passer dans les rangs professionnels. Lentement mais  sûrement, il se construit son propre record chez les pros, ce qui va amener les fans de boxe à commencer à se poser des questions et à réclamer une revanche, comme ils l’ont fait avec Beterbiev et Gvodzyk, entre autres.

Le talentueux russe de 34 ans est devenu pro en 2016 et a atteint un record de 14-0 (10 KO). Ses combats se sont déroulés uniquement à l’intérieur du territoire russe jusqu’à présent. Donc inconnu au « bataillon ».

Il semble peu probable qu’il continue à égaler les réalisations de son ancien ennemi en devenant champion du monde, mais Romanov ne devrait pas être complètement radié en raison de son âge. Il pourrait être impliqué dans des affrontements décents dans les années à venir.

Wilder, quant à lui, a amélioré sa réputation comme l’un des poids lourds les plus durs au monde avec deux autres victoires brutales cette année, contre Dominic Breazeale et Luis Ortiz. Wilder cherchera à faire un nouveau show dans son match revanche très attendu contre Tyson Fury, qui prévoit de venir plus fort et plus lourd, le 22 février prochain.

A LIRE : Evgeny Romanov, le boxeur qui a mis KO Deontay Wilder [vidéo]

A LIRE : Les poids lourds encore à l’ombre mais à ne pas perdre de vue en 2020


2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s