Adonis Stevenson, une revanche risquée ce samedi soir contre Andrzej Fonfara

Hier soir dans un palace à Montréal, chose étrange, deux boxeurs se sont écoutés parler. Le champion du monde des lourds-légers de la WBC Adonis Stevenson et Andrzej Fonfara se sont rencontrés pour leur conférence de presse finale, avant leur revanche de 175 livres prévue ce samedi 3 juin en direct sur SHOWTIME (ou sur internet.) Adonis Stevenson vise une autre date canadienne au résumé de son palmarès quand il tentera de faire la huitième défense de son titre mondial. Une revanche avec le percutant challenger polonais Andrzej Fonfara.

Adonis Stevenson (28-1, 23 KOs) et Andrzej Fonfara (29-4, 17 KOs) ont marqué tous les deux des coups très durs à la tête lors de leur première confrontation. Le favori local de Montréal a été obligé d’aller jusqu’à la fin du 12ème en 2014 pour gagner par décision unanimes. C’était il y a trois ans, une éternité dans un sport comme la boxe. Aujourd’hui Stevenson est à sa 40ème année. Il a déclaré mardi qu’il s’attend à un autre coup de foudre samedi soir.

Depuis sa perte rapprochée à Stevenson en 2014, Fonfara a remporté des victoires contre Julio Cesar Chavez Jr., Nathan Cleverly et Chad Dawson, et a commencé ses entraînements pour cette revanche avec un nouvel entraîneur, le célèbre Hunter Virgil.

stevenson-fonfara3

Depuis qu’il a remporté le titre de façon impressionnante à Chad Dawson en 2013, Stevenson n’a rencontré que des adversaires clairement dépassés, soit ceux qui n’étaient pas encore prêts pour le tir, soit ceux sur un déclin évident. Cette fois il s’agit d’un combat intéressant parce que Stevenson a déjà vaincu Fonfara en 2014. Depuis cette défaite, Fonfara a eu des victoires majeures. C’est donc un autre Fonfara que Stevenson va affronter une deuxième fois.

Lors de l’interview, Stevenson a étonné tout le monde quand il a commencé à se comparer à Donald Trum. «Prends Donald Trump, a-t-il dit au journaliste. Il a été critiqué avant qu’il devienne président, maintenant il l’est, et il est encore critiqué. Tout ce que j’essaie de dire, c’est qu’il va toujours y avoir des gens pour te critiquer», a résumé Adonis.

Ce n’est pas à Stevenson qu’on va faire la morale mais il doit être au courant qu’il existe, parfois et même souvent d’ailleurs, de la critique bonne et juste.

En sous carte, il y aura le N°1 WBC, le candidat Eleider Alvarez, contre l’ancien champion de 175 livres, Jean Pascal, pour leur match co-vedette qui ouvre le gala. Eleider Alvarez (22-0, 11 KO) est invaincu et le challenger obligatoire pour la ceinture WBC de Stevenson, mais il sera confronté au test le plus difficile de sa carrière face à Jean Pascal (31-4-1, 18 KOs), un ancien champion WBC 175 livres qui a affronté certains des meilleurs poids lourds légers du monde au cours de la dernière décennie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s