Robert Helenius, favori pour affronter Adam Kownacki, au détriment de Breazeale, qui enrage

Publié par

Une annonce officielle est à venir sur le prochain adversaire de Adam Kownacki (20-0, 15 KOs), l’invaincu poids lourds né en Pologne et dont le combat passera à la tête dans l’édition du 7 mars sur Premier Boxing Champions (PBC) sur Fox en direct du Barclays Center, dans son arrière-cour de Brooklyn où il vit.

Comme déjà indiqué, le poids lourds finlandais Robert Helenius (29-3, 18 KO) est devenu l’adversaire favori pour décrocher la mission, même si rien n’est encore signé.

Les deux autres poids lourds précédemment sur la liste en tant que remplaçants potentiels étaient l’Allemand Christian Hammer (25-6, 15KO) et, bien sûr, le cogneur californien Dominic Breazeale.

dominic-breazeale (4) _3Dominic Breazeale

De fortes négociations ont initialement eu lieu avec Breazeale (20-2, 18KO) comme étant celui qui allait être choisi. Breazeale, un olympien de 2012, dont les deux seules pertes en carrière sont survenues dans des bagarres pour un titre mondial. Un arrêt au 7ème tour par Anthony Joshua, alors invaincu en juin 2016, et un KO contre le frappeur invaincu Deontay Wilder, quand il l’a surpris  au 1er tour en mai dernier à Barclays. Le boxeur de 34 ans n’a pas combattu depuis sa défaite aux mains de Wilder, mais il était prêt à affronter Kownacki. Selon Breazeale, Kownacki n’était pas aussi désireux de l’affronter.

« Ah, ce regard sur le visage de Kownacki quand il s’agit de signer le contrat pour me combattre », a noté Breazeale sur son compte de médias sociaux vérifié, accompagné d’une photo de tête de canard. «Maintenant, il veut combattre un mec fini [Helenius], au lieu de donner aux fans une guerre entre poids lourds en m’affrontant. »

En fait, rien n’est encore décidé pour Kownacki. Un combat avec Helenius – ou tout autre adversaire pour la date du 7 mars – est toujours en attente d’approbation du réseau. Alors que Breazeale venait de subir une défaite, Helenius a remporté une victoire qui lui a redonné confiance dans son dernier combat en novembre dernier, après une défaite contre Gerald Washington au 8ème round en juillet dernier. Cette victoire a été une sorte de rebondissement pour Washington, qui a perdu trois de ses quatre précédents combats, dont un arrêt au 2ème tour face à Kownacki en janvier dernier à Brooklyn.

La première défaite en carrière de Robert Helenius est venue des mains de l’Abbevillois Johann Duhaupas, en avril 2016. La fiche de l’invaincu Suédois était alors de 22-0, 17 KO quand il a été renversé une première fois dans le 4ème puis arrêté au 6ème round au Hartwall Arena, dans son propre jardin à Helsinki. À mi-chemin du sixième tour, Duhaupas, voyant une ouverture, a cloué Helenius avec un timing parfait avec une main droite droite au menton. Helenius est tombé en arrière sur le dos. La cloche a sonné alors qu’il était encore à terre. Helenius semblait battre le décompte jusqu’à neuf, mais après s’être levé, il a encore titubé de façon incontrôlable vers l’avant sur tout le ring, en allant directement vers les cordes pour essayer de s’accrocher, mais il n’avait plus de jambes et s’est effondré pour ne plus se relever et a donc subi une perte par KO à 3:08 mn du sixième round, mettant fin au combat. Afin d’avoir parvenu à battre le comte, Robert Helenius aurait dû rester debout après s’être levé, mais il n’a pas pu le faire. En tant que tel, un KO officiel a été annoncé avec huit secondes de plus après la fin du 6ème round.

Le retour d’Helenius dans la colonne des victorieux s’est produit lors d’un arrêt au 2ème tour du poids lourd brésilien Mateus Roberto Osorio (9-5, 5KO), qui n’a jamais dépassé les trois tours.

Quant à Kownacki, la date de mars est clairement devenue un moyen de marquer le temps, histoire de fixer une date, tout en restant optimiste pour décrocher un combat pour un titre dans cette division soudainement encombrée.

Wilder doit affronter le Britannique Tyson Fury le 22 février à Las Vegas, dans un match revanche pour éclaircir leur match nul controversé de décembre 2018 grâce à la clause de revanche bilatérale accordée au perdant du combat. Pendant ce temps, Joshua est pressé de faire face à ses obligatoires, Kubrat Pulev et Oleksandr Usyk.

Cela laisse le reste des prétendants poids lourds se débrouiller seuls. C’est exactement ce que Kownacki a fait, suite à une victoire par arrêt contre son compatriote Artur Szpilka en 2017, puis quatre victoires consécutives contre des poids lourds basés en Californie – Iago Kalidze, Charles Martin, Washington et, plus récemment, contre Chris Arreola dans un combat excitant qui a battu les records de Compubox en août dernier.

Breazeale – qui est originaire d’Eastvale – espérait vraiment concrétiser son propre rêve californien, mais il s’est résigné, sans pour autant renoncer à un rendez-vous avec Adam Kownacki.

«Va-y, bats ton record et reste en sécurité », a déclaré Breazeale à l’intention de Kownacki. « A un moment donné, tôt ou tard, tu seras de te battre. Je vais rester dans le gymnase et continuerai de chercher les meilleurs combats pour les fans. »

A LIRE : Adam Kownacki vs Robert Helenius le 7 mars au Barclays Center, New York

A LIRE : Adam Kownacki se battra le 7 mars en direct sur FOX à Brooklyn, New York

A LIRE : Adam Kownacki contre Dominic Breazeale possible pour le 7 mars à Brooklyn, NY

A LIRE : Les poids lourds encore à l’ombre mais à ne pas perdre de vue en 2020



3 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s