Tony Yoka devrait signer avec Top Rank, se réjouit Bob Arum, son plus grand fan américain

Publié par

Le talentueux jeune médaillé d’or olympique de 2016, Tony Yoka (7-0, 6 KO), âge de 27 ans, est enfin en négociation avec Top Rank Promotions pour une éventuelle signature, selon RMCSport.

Ça commençait à devenir lent. Si Yoka rejoint l’écurie Top Rank, cela donnerait au promoteur Bob Arum, qui adore Yoka, un poids lourd clé sur lequel il pourra bâtir quelque chose pour l’avenir de la division. A part les prometteurs Tony Yoka, Nordine Oubaali, Arsen Goulamirian et notre vraiment cool [le Monde.fr] premier boxeur national, Edouard Philippe, la France n’a pas grand monde pour briller à l’étranger, toute division confondue. Quel est le pays qui peut se targuer d’avoir un Premier ministre fan de boxe et pugiliste lui-même?

Malgré une longue attente après son passage chez les professionnel en 2017, la carrière de Yoka n’a pas du tout décollé. Il a bien 7 victoires, dont 6 par arrêt, et sa fiche est toujours vierge de toute perte. Mais on peut dire que sa carrière n’a pas décollé car, en tant que champion olympien et compte tenu de ses talents, il aurait dû appuyer un peu plus sur l’accélérateur. Cela s’explique aussi en partie par le fait que Yoka ait été interdit pendant un an de 2018 à 2019 par l’Agence française de lutte contre le dopage – interdiction confirmée par le Conseil d’Etat – après avoir raté plusieurs tests de dépistage entre 1916 et 1917. Yoka a apparemment voulu d’abord purger sa peine avant de remonter dans l’anneau.

Yoka donnerait un gros coup de pouce à l’écurie poids lourds de Top Rank

Yoka serait sur le point de signer avec Top Rank, le géant de la promotion américain. La société, fondée par Bob Arum et basée à Las Vegas, est connue pour avoir collaboré avec de grands noms de la boxe tels que Mohamed Ali, Oscar De La Hoya et Manny Pacquiao, entre autres.

Si Yoka écrit au stylo bleu avec Top Rank, il rejoindrait le champion des poids lourds linéaires Tyson Fury, ainsi que Kubrat Pulev. Un combat contre Fury serait une possibilité, une probabilité même, dans un proche avenir pour le jeune Français, et il y aurait beaucoup d’intérêt dans le monde entier pour ce match. Arum cherche également à faire signer Jarrell ‘Big Baby’ Miller.

«Nous sommes ici pour parler à notre bon ami Tony Yoka. Un manager que nous connaissons bien et qui travaille avec nous, James Prince, vient de faire signer Yoka. Il aimerait que nous nous occupions de la promotion de Tony pour l’amener au championnat du monde », a déclaré Arum à RMC Sport.

Si Yoka signe avec Top Rank, il combattra aux États-Unis pour son prochain combat, probablement au printemps. On ne va pas bouder notre plaisir. Ce serait le premier combat pour Yoka en tant que professionnel aux States, car ses sept précédents affrontements ont tous eu lieu en France.

Aucun contrat n’a encore été formellement paraphé, mais les discussions vont bon train et sont plus que positives. Lorsqu’il lui a été demandé si les négociations avaient des chances d’aboutir à une issue favorable, Bob Arum a répondu: « Je pense que oui. Toutes les parties sont d’accord même si rien n’a encore été signé. La raison pour laquelle nous sommes ici, c’est pour discuter des termes du contrat. »

Arum, qui ne tarit pas d’éloges sur Yoka, est plus qu’optimiste quant à la possibilité de faire signer le médaillé d’or français. Il pense qu’il pourra l’obtenir. Il ne dit pas qui Yoka affrontera lors de ses débuts aux États-Unis, mais ce sera probablement contre quelqu’un avec un talent respectable que les fans de boxe américains connaissent.

« Tony est un jeune garçon incroyable, très intelligent et nous espérons le voir combattre aux États-Unis au printemps sous la bannière Top Rank », a déclaré Arum.

Lors du dernier combat de Yoka, il a arrêté Michael Wallisch au 3ème tour en septembre 2019 en France. Avant cela, Yoka a fait mieux qu’Andy Ruiz Jr., en arrêtant deux mois plus tôt Alexander Dimitrenko, également au 3ème tour, alors que l’ancien champion américain a eu besoin, trois mois plus tôt, de cinq rounds pour abattre le géant allemand d’origine russe.

Aux Jeux olympiques de 2016, Yoka a battu Filip Hrgovic et Joe Joyce pour remporter la médaille d’or. L’étroite victoire de Yoka 2-1 contre Joyce a soulevé quelque controverse par certains fans de boxe britanniques qui ont estimé que Joyce en avait fait assez pour mériter la victoire. Peut-être que ces deux-là pourront se retrouver en 2021 pour éclaircir les choses entre eux. Au vu de ses derniers combats, à l’heure actuelle Yoka serait un cauchemar pour Joyce qu’il battrait facilement.

Jennings a donné de gros problèmes à Joyce

Joyce a attiré beaucoup d’attention il n’y a pas longtemps avec ses victoires sur des poids lourds âgés comme Bermane Stiverne, Alexander Ustinov, Joe Hanks et Lenroy Thomas. Des pépés, qui ont fait chuter l’intérêt pour Joyce de façon spectaculaire, surtout depuis son dernier combat contre Bryant Jennings, 35 ans, en juillet dernier. Joyce a été beaucoup touché, et il a carrément disparu dans les derniers rounds du match.

Jennings a étonnamment blessé Joyce et a complètement repris le combat dans la seconde moitié. Un seul des scores reflétait vraiment ce qui s’était passé durant cette lutte. C’était le score de 115-112 pour Joyce. Les deux autres juges avaient des notations loufoques en marquant largement en faveur de Joyce par 118-109 et 117-110. Ces scores farfelus ne correspondaient pas du tout au combat que les fans ont vu cette nuit-là. Joyce avait l’air mauvais et a eu la chance que cela se passe dans son jardin en Grande Bretagne.

Joyce a eu des victoires sur ces combattants :

  • Alexander Ustinov – 43 ans
  • Bermane Stiverne – 41 ans
  • Bryant Jennings – 35 ans
  • Joe Hanks – 36 ans
  • Ian Lewison – 38 ans
  • Donnie Palmer – 36 ans
  • Ivica Bacurin – 37 ans

En regardant l’âge des adversaires de Joe Joyce, on se dit qu’il y a évidemment un gros souci, un schéma révélateur quant à la crédibilité de l’opposition contre laquelle Joyce a été jumelé. C’est frappant, voire gênant. Il y a des boxeurs que ça ne dérange pas. La plus part des dix adversaires de Joyce depuis qu’il est devenu professionnel sont probablement déjà grands-pères, et on est en droit de se demander pourquoi.

A LIRE : Tyson Fury veut voir Joe Joyce combattre Daniel Dubois

A LIRE : Filip Hrgovic prêt pour le test le plus difficile de sa carrière


Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s