Combat risqué pour Eleider Alvarez contre le dangereux Michael Seals, ce soir sur ESPN

Publié par

Eleider Alvarez et Michael Seals se rencontrent ce soir au Turning Stone Resort & Casino, Verona, NY, dans ce qui pourrait être un événement explosif.

Alvarez, la face A du combat, est un ancien tenant du titre, qui a bouleversé Sergey Kovalev en août 2018 pour remporter la ceinture WBO des mi-lourds à Atlantic City, lors de l’événement principal sur HBO. Avec tout le monde le sachant, mais ne le disant pas encore, que HBO allait fermer ses portes, parler d’un match revanche était un peu compliqué.

Donc, Top Rank et ESPN sont intervenus, accueillant le match revanche en février 2019 à Frisco, au Texas. Il fallait vérifier si Alvarez pouvait répéter l’exploit. Beaucoup s’y attendaient d’ailleurs, ceux qui considéraient Kovalev comme potentiellement fini, instable dans sa carrière, ou que le temps a peut-être pris le dessus sur le «Krusher.»

Au lieu de cela, c’était Alvarez qui avait l’air sans gouvernail dans le deuxième combat. Le Colombo-Canadien n’a jamais pu sortir de la première vitesse. Kovalev s’est adapté en appliquant à la lettre tout ce que son nouvel entraîneur, Buddy McGirt, lui a réclamé de faire et il a surclassé Alvarez (24-1, 12 KO) durant 12 rounds complets.

C’était pour le moins une sortie décevante pour Alvarez, lui qui avait si longtemps frappé à la porte d’un match de championnat, quoique plutôt légèrement. Il n’a jamais semblé tout à fait désireux de faire face à Adonis Stevenson, à ce moment-là détenteur de la ceinture WBC, en se retirant des négociations à plusieurs reprises. Alvarez a même refusé de faire face à Oleksandr Gvozdyk pour la ceinture WBC intérimaire.

Alvarez est un combattant mystérieux, dans et hors du ring. Dans les rares occasions où il pousse avec un rythme agressif, Alvarez ressemble à un plus gros puncheur que son pourcentage de KO ne le laisse penser. On a l’impression qu’il peut faire le travail quand il veut et qu’il lui suffit juste de prendre la décision. Mais le plus souvent, il a l’air content de partir en croisière pour une ballade de 12 rounds, ce qui peut parfois rendre un combat plus proche qu’il n’aurait dû l’être, notamment lors de ses victoires par décision majoritaire sur Isaac Chilemba et Jean Pascal en 2015 et 2017.

Maintenant âgé de 35 ans, Alvarez cherche à rebondir après sa première défaite professionnelle, près d’un an hors du ring. Dans l’autre coin, c’est Michael Seals qui l’attend.

La plus grande opportunité de la carrière professionnelle de Seals s’est produite il y a un peu plus de quatre ans, en novembre 2015, alors encore invaincu, quand il a affronté Edwin Rodriguez sur une carte PBC à Biloxi, Mississippi. Oui, c’était il y a quelque temps.

Peut-être que vous n’avez pas vu ce combat. Peut-être que vous n’en avez jamais vraiment entendu parler. Sinon le voici:

Edwin Rodriguez vs Michael Seals, grosses fusillades et KO à la pelle, 13 nov 2015

C’était une guerre totale durant trois rounds, de l’action en veux-tu en voilà du début à la fin, les deux types lançant des bombes pour assommer l’autre. Il y eut pas moins de cinq voyages au tapis. Rodriguez l’a emporté, mais cela aurait facilement pu aller dans l’autre sens compte tenu de la façon avec laquelle ils se sont battus et les mains effrayantes qu’ils se sont lancées.

Seals a subi une autre défaite en 2018, mais c’était une disqualification à Tuscaloosa, en Alabama, contre Michael Gbenga. Seals a été disqualifié pour avoir frappé Gbenga alors qu’il était déjà au tapis au deuxième tour. Ça arrive. Pas souvent, mais ça arrive. Seals a ensuite pris part à une paire de combats en République dominicaine en septembre 2018. Pourquoi là-bas, on ne sait pas. Le 17 de ce mois, il a remporté un combat contre Carlos Rafael Cruz au poids mi-lourd en quatre rounds. Dans un autre combat le même mois, seulement cinq jours plus tard, il a achevé Andy Perez par TKO au premier tour. En 2019, Seals est retourné aux États-Unis pour battre Christopher Brooker par KO et Elio Heraldo Trosch par TKO.

Si vous allez chercher une photo de lui, vous remarquerez que Seals a l’apparence constante d’un méchant, alors que c’est un vrai gentil. Des yeux pointus, des poils faciaux pointus, des sourcils pointus, l’apparence d’un gars qui sort d’une bagarre et qui en cherche une autre. Il dit qu’il combat son apparence, sérieusement et férocement, et qu’il en a marre parce que ça l’épuise. Et ce n’est pas seulement sur les photos qu’il a cet apparence là. Il ressemble à ça dans le ring et même dans la vraie vie.

Seals est un gros mi-lourd, qui mesure 1,92 mètre, avec une portée considérable. Cela lui donnera un gros avantage contre Alvarez, qui ne mesure que 1,83 mètre. Il ne fait aucun doute qu’Alvarez est le boxeur le plus soigné. Quand il appuie pour donner des coups d’accélérateurs, il a tendance à se battre assez bien.

Si dès le début de la cloche Seals arrive en tirant, ce qu’il fera probablement, Alvarez pourrait bien réagir lors d’une fusillade car il boxe mieux. Mais cela pourrait aussi être une situation qui donnerait à Seals un avantage. Les agressions d’Alvarez dans le passé n’ont jamais vraiment été des réactions qu’il a lui décidées, mais plutôt un choix forcé contre des adversaires qui l’attaquaient et dans des situations où il ne craint pas un gros retour de bâton.

Cette confrontation m’a donné l’occasion de revoir la guerre entre Seals et Edwin Rodriguez. Malheureusement, le combat Seals-Alvarez ne risque pas d’être aussi compétitif ou divertissant. Seals a un pouvoir d’extinction prouvé, mais il n’aura peut-être pas le savoir-faire pour poser cette main droite nucléaire sur un technicien du calibre d’Alvarez. À moins que ça se passe contre les cordes, où Seals aime attendre avant de revenir avec un coup féroce, Alvarez devrait être capable de travailler Seals derrière son jab avec peu de problèmes.

A LIRE : Edwin Rodriguez vs Michael Seals, grosses fusillades et KO à la pelle, 13 nov 2015 [vidéo]


 

6 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s