Ryota Murata vs Steven Butler et Moruti Mthalane vs Akira Yaegashi + le retour de « Chocolatito »

Publié par

Au Japon, c’est cornflakes, riz, jus de Sudachi et boxe anglaise au petit déjeuner. « Breakfast and Boxing. » Deux jours avant Noël, les fans de boxe auront droit à un bas de Noël spécial, un triple titre de champion du monde ainsi que le retour de l’ancien roi livre pour livre et futur Temple de la renommée, Roman « Chocolatito » Gonzalez.

Dans l’événement principal, depuis la Yokohama Arena de Yokohama, au Japon, le médaillé d’or olympique 2012 japonais, Ryota Murata, défendra son titre WBA World contre le challenger canadien Steven Butler. Sur la même carte, le champion du monde IBF poids mouche, le terrible Moruti Mthalane, sera opposé à l’ancien champion du monde de trois divisions, Akira Yaegashi.

Le numéro n°3 du WBC, Kenshiro « The Amazing Boy » Teraji, défendra son titre mondial des poids mouches pour la septième fois contre l’ancien champion du monde par intérim Randy Petalcorin.

L’ancien champion du monde dans quatre divisions, Roman Gonzalez, sur le chemin du retour, affrontera l’opprimé philippin Diomel Diocos en huit rondes au poids coq junior.

Murata (15-2, 12 KO) contre Butler (28-1-1, 24 KO)

Murata a retrouvé le titre mondial des poids moyens de la WBA en juillet contre Rob Brant, le même homme qui l’a battu en octobre dernier par une décision unanime dans un bouleversement choquant. Murata a d’abord remporté la ceinture en octobre 2017 avec un KO sur Hassan N’Dam, puis a défendu la ceinture en avril suivant contre Emanuele Blandamura. Ensuite il a arrêté Brant en deux rounds dans leur match revanche, inversant la tendance et se préparant à des super-combats potentiels s’il gagnait. Butler (28-1-1, 24 KO) de Montréal, a une fiche de 10-0 avec neuf KO depuis sa seule défaite de sa carrière en 2017. Ce ne sera que son deuxième combat à l’extérieur du Canada. Même s’il se trouvera en terrain hostile devant un rival considéré comme une légende dans son pays, Butler (28-1-1, 24 K.-O.) a plusieurs raisons de croire en ses chances. Effectivement, son adversaire a perdu deux de ses cinq plus récents affrontements, chaque fois par décision.

Mthalane (38-2, 25 KO) contre Yaegashi (28-6, 16 KO)

Moruti Mthalane, le seul champion du monde actuel d’Afrique du Sud, est l’un des boxeurs les plus accomplis de l’histoire de son pays. Deux fois champion du monde IBF de poids mouche qu’il a détenu une première fois de 2009 à 2014, et qu’il a regagné en juillet dernier avec une décision sur l’invaincu Muhammad Waseem sur l’undercard Manny Pacquiao-Lucas Matthysse à Kuala Lumpur, en Malaisie. Il a combattu pour la dernière fois le 13 mai, à Tokyo, dépassant Masayuki Kuroda, le favori de sa ville natale, en 12 rounds. Yaegashi, 36 ans, qui a remporté des titres mondiaux en poids minimum, poids mouche léger et poids mouche, est une star notoire de l’action. Il a défendu la couronne de poids mouche linéaire trois fois et a été le vainqueur du ESPN.com de l’année 2011 contre Pornsawan Porpramook. Il en a remporté trois d’affilée depuis qu’il a perdu son titre IBF de poids mouche léger par une défaite choquante au premier tour contre Milan Melindo.

Teraji (16-0, 9 KO) contre Petalcorin (31-3-1, 23 KO)

Teraji était un amateur japonais hors concours qui a remporté le titre qu’il détient actuellement dans son 10ème combat professionnel. En dehors d’une décision majoritaire sur Pedro Guevara dans sa première défense de titre, il a été un champion dominant, marquant quatre KO dans ses cinq dernières défenses. Petalcorin a remporté deux matchs de suite dans un défi de fou en octobre 2018 contre le champion du monde des poids mouches légers IBF, Felix Alvarado, qui a signé pour combattre Teraji dans une unification du titre avant de se retirer avec une maladie pulmonaire signalée.

Gonzalez (47-2, 39 KOs) contre Diocos (14-5-3, 4 KOs)

Gonzalez, l’un des plus grands combattants de poids léger de l’histoire de la boxe, était au sommet de nombreux classements livre pour livre avant de perdre une décision très controversée face à Srisaket Sor Rungvisai en mars 2017. Il a été éliminé lors de leur revanche moins de six mois plus tard, mais il a rebondi avec un KO au cinquième tour contre Moises Fuentes en septembre 2018. Il a remporté son premier titre mondial en 2008 et a traversé la compétition dans quatre catégories de poids avec des victoires contre Juan Francisco Estrada, Brian Viloria, Carlos Cuadras, Edgar Sosa et Yaegashi. Diomel Diocos, un vétéran philippin, n’a été arrêté qu’une seule fois en tant que pro.

A LIRE : Ryota Murata massacre Steven Butler et l’arrête au 5ème [vidéo]


 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s