Coup d’oeil sur Davey Oliver Joyce, olympien 2016

Publié par

Au fil des ans, l’Irlande a produit certains des meilleurs boxeurs amateurs d’Europe et leur impressionnante récolte de médailles aux championnats européens en est la stricte preuve. Davey Oliver Joyce (11-1) est l’un de ceux qui sont devenus champion d’Europe avant de devenir professionnel en 2017, après avoir passé près de vingt ans à boxer en tant qu’amateur, culminant pour se hisser parmi les 16 derniers des Jeux olympiques de Rio en 2016.

Le 1er février, « The Punisher » cherche à ajouter le titre WBO super coq européen à sa collection lorsqu’il affrontera l’ancien champion du monde IBF des poids coq, Lee Haskins, au Ulster Hall de Belfast, en direct sur ESPN+ aux États-Unis et IFLTV au Royaume-Uni.

Le boxeur de trente-deux ans a une confiance incommensurable en ce moment et il est décidé plus que jamais à décrocher une victoire le 1er février sur Lee Haskins.

«Je ne peux pas attendre», a-t-il dit. «Lee a été champion du monde par le passé. Je ne dirai pas qu’il a franchi la colline, mais ce n’est pas le même boxeur qu’il était il y a quatre ou cinq ans. Avec mon style et la façon dont je m’entraîne dans le gymnase en ce moment, je crois que je vais le battre et probablement l’arrêter. »

Ce combat sera le premier de Joyce chez les super-coqs et il intervient après sa première défaite professionnelle en octobre contre Leigh Wood lors du tournoi Golden Contract de MTK. Joyce a été favorisé par beaucoup de fans de boxe pour gagner tout le tournoi, mais a il succombé face à Wood qui a étonnamment arrêté la vedette amateur.

«Moi et mon entraîneur, Pete Taylor, ainsi que mon nutritionniste, nous avons pris la décision, après le dernier combat avec Leigh Wood où j’avais eu des problèmes de poids, de retourner chez les super-coqs. Car Wood était tout simplement trop gros et trop fort », a expliqué Joyce. «Mon poids est maintenant juste au point où il doit être. Nous nous sommes fixés un objectif toutes les deux semaines et nous l’avons atteint à chaque minute, donc nous sommes sur la bonne voie.»

Le combattant géré par MTK a rejoint les rangs professionnels des poids légers, mais il sera désormais en compétition avec 6 kg de moins. Cela a pris quelques années, mais Joyce pense avoir trouvé le bon poids pour être compétitif.

« Je crois qu’au super-coqs je serai plus fort », a-t-il déclaré. «Je peux utiliser mon style beaucoup plus et mieux, chose que je n’ai pas pu faire au poids plume parce que les gars étaient trop gros, plus forts et capables de me retenir. Leigh Wood, vous devez lui donner du crédit. Il a fait un très bon combat ce soir-là. Il était physiquement trop fort pour moi.»

Même avant le combat contre Wood, l’Irlandais et son équipe craignaient déjà de se battre à un niveau de poids trop élevé. «Je déjeunais lors de ma dernière pesée au York Hall en Angleterre. Pendant que je prenais le petit déjeuner avec ma nutritionniste, Leigh Wood et quelques gars sont eux retournés au gymnase de York Hall pour s’entraîner et perdre le dernier kilo. Mon nutritionniste et moi nous sommes alors dit: «Nous devons envisager de perdre du poids, ce n’est pas bien.»

A présent, cet homme qui a remporté plus de vingt titres irlandais, dont son premier à douze ans! est en bonne position pour affronter les champions.

«Tout se passe bien comme prévu dans le camp d’entraînement à chaque minute de la journée et j’aime ça. Nous avons Tyrone McCullagh (14-0, poids plume) avec nous à présent. Il a rejoint l’équipe. Son style de combat me convient très bien parce que lorsque je travaille avec quelqu’un comme lui pendant six ou sept semaines, Lee Haskins n’est rien pour moi. »

Il y a un autre homme que Joyce qui détient plusieurs victoires en tant qu’amateur n’est autre que l’ancien champion du monde de deux divisions, Carl Frampton. Avoir ces victoires donne à Joyce la conviction qu’il peut tout aussi gravir le sommet chez les professionnels comme son compatriote.

«Je l’ai combattu là-bas il y a quelques années et je dois rendre tout le mérite à Carl. C’est un combattant incroyable. J’ai échangé avec lui il y a quelques années quand il était avec les McGuigans et j’étais vraiment à l’aise. J’ai apprécié mon combat avec lui et je sais que je peux boxer à ce niveau, de la même manière que je l’ai fait en tant qu’amateur pendant des années aux championnats du monde, européens et olympiques. Je sais que je suis au plus haut niveau et je mets tout ce que je peux dans le gymnase. Je sais que je peux me mélanger avec ces gars-là. »

Joyce a même eu l’honneur de se mettre au défi contre l’un des plus grands combattants à avoir jamais enfilé une paire de gants. Deux fois champion olympique et champion du monde dans trois divisions en tant que pro, Vasyl Lomachenko a partagé le ring avec Joyce il y a onze ans.

«En 2008, j’ai boxé ce type aux championnats d’Europe. Si je ne croyais pas en moi, je ne serais pas entrer pas avec ces gars-là. »

Plus tôt cette année, Joyce s’est rendue en Angleterre pour s’entraîner avec son collègue olympien, Michael Conlan. Les deux amateurs décorés se connaissent depuis très longtemps et sont tous deux plus que capables d’atteindre le sommet du sport.

«Je connais Michael depuis qu’il est entré dans l’équipe amateur, je connais aussi son père et son frère. Je les connais tous vraiment bien », a-t-il déclaré. «Michael m’a appelé plus tôt cette année pour me demander de venir en Angleterre pour faire un peu de sparring avec lui. J’y suis allé pendant trois semaines et j’ai franchement bien aimé. Combattre avec lui et regarder la façon dont lui et Adam Booth communiquent entre eux dans le gymnase, c’était la même relation qu’avec Pete Taylor. Il y avait un conseil qu’Adam me donnait avant et après le combat. J’étais aux anges et Mick était ravi que je sois venu. Il a obtenu un combat de très bonne qualité pendant trois semaines. »

Un autre coéquipier amateur irlandais de qualité qui est auprès de Joyce est Paddy Barnes. Barnes est deux fois médaillé olympique. Il a participé à trois Jeux olympiques différents. Mais une brillante carrière amateur ne garantit pas toujours la gloire dans les rangs professionnels. Barnes a pris sa retraite récemment après avoir compilé une fiche de 6-3 en tant que pro.

« Vous pouvez avoir autant de succès en tant qu’amateur et vous décomposer une fois que vous passez chez les professionnel », a reconnu Joyce. «Paddy a eu tellement de succès en tant qu’amateur. C’est l’un des meilleurs boxeurs amateurs au monde, mais cela n’a pas fonctionné pour lui en tant que pro. Il a le même âge que moi. Il jetait plus de 300 à 400 coups de poing dans les combat, c’était fou. Ce n’était pas une question de pouvoir de frappe; c’était une affaire de volume des coups de poing. Cela n’a pas fonctionné pour lui en tant que professionnel, ce qui est dommage. »

Joyce est un boxeur intelligent et ne tient rien pour acquis. Avec son nouveau départ chez les super-coqs dans un peu plus d’un mois, ne vous attendez à aucune concession dans sa quête des honneurs mondiaux.

«Je travaille mon cul tous les jours dans le gymnase. Mon seul jour de congé, c’était Noël. Je viens de sortir du gymnase en ce moment. C’était la première des deux sessions d’aujourd’hui. Vous allez voir un vrai Davey Oliver au super-coqs. Je vais être plus fort. Je suis plus déterminé et concentré pour revenir et gagner à nouveau ce titre européen pour me ramener là où je veux être. Je ne vais rien prendre pour acquis contre Lee. Je pense que c’est un bon combattant, mais tu vas voir un meilleur Davey Oliver que tu n’as jamais eu l’occasion de voir au cours des trois dernières années. »

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s