Un dernier tour de piste pour l’invaincu Daniel Dubois face à Kyotaro Fujimoto avant la scène mondiale

Publié par

Les jeunes poids lourds dotés d’un réel potentiel sont des bêtes rares dans le monde de la boxe où, aujourd’hui, hélas, quiconque avec deux victoires, un knockdown et une dizaine de followers sur YouTube est accueilli comme le retour du messie du ring.

A l’est de Londres, au Peacock gym, premier et dernier recours des rêveurs et des testeurs de la boxe depuis plus de trente ans, ils ont une bête rare parmi eux. Il s’appelle Daniel Dubois et il n’a que 22 ans. Brillant athlète, invaincu en 13 combats et dévoué à son métier.

Dubois sera à l’oeuvre ce samedi contre l’excentrique Japonais Kyotaro Fujimoto au Copper Box. Ce sera son cinquième combat de l’année. Dubois commence déjà à attirer l’attention des promoteurs et du public, et cette année il a avancé à grands pas. L’année prochaine il fera probablement le pas qui le sépare d’une ceinture mondiale.

Il y a plus de dix ans, le promoteur catégorie poids lourd Don King, dans le crépuscule de sa vie promotionnelle, a déclaré ouverte la recherche de la prochaine star chez les poids lourds. Dubois à seulement 22 ans est c’est le bébé de la boxe poids lourd. Depuis l’annonce de Don King, et dans la lignée décroissante de la gloire de la dernière grande époque des grands poids lourds, plusieurs hommes ont surgit, balançant leurs poings et proclamant leur grandeur à chaque victoire. Mais la recherche qu’a lancée Don King continue toujours, pour remplacer des types comme Mike Tyson, Evander Holyfield, Riddick Bowe et Lennox Lewis pour ne citer qu’eux.

Ce quatuor que le monde entier connaît a régné de 1986 à 2003 environ. Les années Klitschko, lorsque Wladimir et Vitali ont battu les meilleurs de la division poids lourds en Amérique, ont été brillantes en terme de victoires mais marquées par trop de prudence dans leur jeu. Les deux grands gars d’Ukraine connaissaient trop bien leur douce science, encore mieux le monde de la boxe et ont dominé la division avec précaution, leur cerveau dictant toujours leur cœur.

dubois

En cette fin d’année 2019, Dubois est en train de sortir, si j’ose dire, du buisson. Un combattant parfaitement formé avec les dimensions nécessaires pour rivaliser avec les plus imposants poids lourds en activité. Ce qui est plaisant à regarder chez Daniel Dubois, c’est qu’il a les compétences d’un poids lourd à l’ancienne. Dubois jabs comme il faut avant de tirer. Pas un jab paresseux pour ouvrir un espace pour sa droite, mais un jab droit, éclatant, qui assomme, un outil hélas devenu rare chez les poids lourds.

En juillet, Dubois a subi un bon test, un combat pour un titre britannique contre l’invaincu Nathan Gorman. Il a terminé le travail au 5ème round. Dubois n’est pas un combattant qui aime faire de la provoc et des déclarations vides. Cette victoire, quand on regarde sur le net, est passée sous le radar des médias. Mais sa progression et son amélioration n’ont pas été si faciles à ignorer par les autres poids lourds.

« C’est un type dévoué », a déclaré la semaine dernière au Peacock Martin Bowers, l’entraîneur de Dubois. «C’est sa vie. C’est aussi simple que cela. »

Dans un autre temps, la victoire de Dubois sur Gorman aurait été normalement célébrée. Même si la presse l’ignore encore, Dubois à une véritable base de fans, de plus en plus nombreux qui le suivent.

Dubois a mûri au moment parfait et sous les soins de Frank Warren à un rythme tout aussi parfait. La boxe, il faut se le rappeler, existe dans le monde moderne, mais elle est essentiellement un métier ancien.

dubois1

Dubois devrait être trop grand et trop fort pour Fujimoto ce samedi soir, arrêtant le poids lourd japonais dans quelques quatre ou cinq rounds. Il sera alors temps de passer à autre chose, à un autre champ de talents dont tout le monde parle en ce moment.

Dubois contre le Français Tony Yoka, le médaillé d’or de Rio, ou Joe Joyce, son rival britannique et médaillé d’argent à Rio, seraient de super combats pour Dubois. Un affrontement avec le vétéran britannique Dereck Chisora a été proposé mais il n’en est rien sorti. Des adversaires comme Dominic Breazeale ou Carlos Molina ont du sens. Un vrai test contre les anciens champions Charles Martin ou Joseph Parker pourrait survenir d’ici la fin de l’année prochaine. Dubois est tout à fait prêt et décidé à le confirmer au public samedi soir.

A LIRE : Daniel Dubois ouvert pour un combat contre Joseph Parker

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s