Où en est Dillian Whyte de son test de dépistage positif ? Il continue à boxer tranquillement contre des vieux.

Publié par

La saga du scandale de la drogue entourant le combat entre Dillian Whyte et Oscar Rivas est une histoire qui ne pourrait se dérouler que dans le monde souterrain d’un sport comme la boxe. J’ose espérer que ça se passe autrement ailleurs. Espérons-le.

Whyte a échoué à un test de dépistage de drogue, mais cette nouvelle n’a été publiée qu’après la fin du combat. Encore plus étonnant, personne de l’équipe de Rivas n’a été averti. Personne, le public comme les professionnels, n’aurait jamais découvert cela sans la ténacité du journaliste Thomas Hauser et ses sources.

Samedi prochain, Whyte va se battre en Arabie Saoudite, sans que le British Board of Boxing Control, qui n’a même pas été critiqué pour sa lenteur, boucle l’enquête.

La façon avec laquelle Whyte a géré cette faute honteuse pour qu’il soit autorisé à reprendre sa carrière est simplement incroyable. Cela constitue le pire exemple d’enfreinte à la loi et de piétinement de la légalité.

19406086-0-image-a-1_1570467638727 (1).jpg

Pendant ce temps, Rivas n’a aucune inquiétude à se faire. Le match est synonyme de victoire pour Whyte et Rivas doit reconstruire sa carrière après avoir perdu, malgré le fait qu’il ait été victime d’une fraude à la drogue. Rien que ça. C’est d’autant plus rageant que Rivas avait le dessus, prêt à achever White. L’ironie est que Whyte a vivement critiqué les toxicomanes de la boxe pendant des années. Cependant, depuis son test, il est resté loin des caméras et des yeux du public. Lui et son promoteur Eddie Hearn ont même été vus en train de plaisanter à la conférence de presse d’après-combat, avec White fier d’être victorieux.

L’hypocrisie de Hearn est la plus importante ici, il a également parlé de meurtre sanglant après que Jarrell Miller eut échoué à de nombreux tests pour son affrontement contre Anthony Joshua. Mais Hearn laissera faire, surtout si le boxeur fait partie de son écurie.

La boxe est déjà un sport brutal, mais il est inacceptable de continuer à tricher sans aucune punition réelle. Un échec d’un test de dépistage de drogue devrait entraîner une interdiction de deux ans au mieux, une interdiction à vie dans le pire des cas (après récidive.)

Avoir un avantage de façon truquée sur son adversaire, quel que soit le sport, est une honte.

A l’époque, les affaires entourant la boxe se déroulaient dans des salles enfumées sous le contrôle de chefs mafieux. Les promoteurs actuels prétendent que les choses ont changé, mais il semble que la seule chose qui ait changé est celle des personnes qui portent les costumes.


Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s